Lors de sa Rencontre générale, la FREE fait une large place à l’implantation de nouvelles Eglises

lundi 13 mars 2017

L’implantation d’Eglises est l’une des 5 lignes de force des activités de la FREE pour les 5 années à venir. La Rencontre générale du 11 mars a permis de faire le point sur une dizaine de projets embryonnaires ou en cours de développement. Tour d’horizon d’initiatives aussi diverses qu’originales qui se développent en Suisse romande.

« Je me lance dans un projet concret d’évangélisation sur Bex. Je vais aller faire prochainement des crêpes au marché pour discuter de l’Evangile avec les gens. A la fin de la Rencontre générale, vous pourrez déguster mes crèpes et me verser ce que vous voudrez pour soutenir ce projet. » Jérémie Chollet est pasteur stagiaire à l’Eglise évangélique Châble-Croix à Aigle. Il est impliqué dans un projet d’implantation d’Eglise à Bex avec le pasteur Philippe Bottemanne. Sa démarche lors de la Rencontre générale, le samedi 11 mars à Aigle, rend compte symboliquement d’une des 5 lignes de force des activités de la FREE : focaliser les ressources sur le partage de l’Evangile et l’implantation de nouvelles Eglises en Suisse romande.
P1050209

Deux nouveaux Gospel Center depuis l’automne dernier

Lors d’une présentation qui a ouvert la journée, le pasteur Marc Gallay du Gospel Center de Lausanne a évoqué la dynamique Gospel Center, fruit du travail d’implantation de l’Eglise évangélique d’Oron-la-Ville (FREE). « Voilà 10 ans, a-t-il expliqué, l’Eglise d’Oron a ouvert un premier Gospel Center à Lausanne. Puis d’autres se sont ouverts à Delémont, Annecy (F) et Montreux. Le 23 octobre dernier, un nouveau Gospel Center s’est ouvert à La Béroche dans le canton de Neuchâtel, puis le 22 janvier, un autre sur la Côte vaudoise, à Gland pour être précis. » Chaque nouvelle entité est en lien étroit avec l’Eglise évangélique d’Oron pendant sa première année d’existence. Elle a aussi le choix de se rattacher à la FREE : certaines de ces nouvelles communautés l’ont fait, d’autres pas. « Nous souhaitons amener quelque chose de différent dans le paysage des Eglises romandes, a ajouté Marc Gallay, pour toucher le grand public qui a quitté les Eglises, et dans le même temps être des lieux d’innovation. »

Jamin Vazquez du Centre rencontre FREE de Morat a témoigné ensuite du fait que le projet d’implantation de Morat vivait un « temps encourageant », notamment au travers de la mise en place de cultes mensuels avec petits déjeuners. « Les participants ont de la joie à se rencontrer et à partager un repas ensemble. » Les soirées de témoignage rencontrent aussi un certain succès. Deux groupes de maison ont été créés, dont un en espagnol conduit par Jamin. Ce pasteur-implanteur a aussi renoué avec sa passion du skateboard et développe des contacts autour d’un skate-park. Avec son collègue Norbert Valley, il essaie de rendre actifs les participants aux rencontres qu’ils mettent sur pied. « Lors de nos prédications, nous permettons aux auditeurs d’interrompre notre propos et de poser des questions. Cela donne à chacun l’occasion de grandir à partir des questions qu’il se pose. »

« Climbing Church » pour les grimpeurs et « Essence ciel » pour les ruraux

« En décembre 2015, nous avons lancé une ‘Climbing Church’, une Eglise pour et par des grimpeurs », a lancé ensuite Stéphane Rossel de Saint-Cierges, pasteur et alpiniste. « Notre désir est d’amener l’Evangile dans un environnement sportif où le culte du corps est roi et où, par un groupe de grimpe, on peut découvrir Jésus. » Cette Eglise se retrouve une fois par mois sur un site d’escalade pour vivre son sport favori, manger et partager l’Evangile. En décembre dernier, une première Eglise de maison « Climbing Church » a vu le jour pour permettre à des grimpeurs de progresser avec Jésus.

Emmanuel Schmid, coordinateur de l’implantation d’Eglises dans la FREE, a ensuite présenté « Essence ciel », son nouveau projet au Val-de-Travers. Inscrit comme étudiant en implantation d’Eglises à la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine (F), il essaie de développer une Eglise qui touche les « ruraux ». « Nous espérons que 5 ou 6 familles vont déménager dans notre région et vivre dans ce tissu rural pour y développer ce projet original. » Par ailleurs avec Monique, son épouse, Emmanuel Schmid souhaite aussi lancer au Mont-de-Buttes dans une maison qu’ils ont acquise, un centre de formation à l’implantation d’Eglises et à l’apologétique en milieu rural.

MULTI.7 et le TAG : un accent fort sur la vie ensemble

« Du lundi au vendredi, nous nous retrouvons tous les matins pour prier et nous partageons un repas en commun le mardi soir », a expliqué Valentin Cruchet de MULTI.7 à Yverdon-les-Bains. Ce projet d’implantation a commencé « officiellement » en décembre 2015. Il souhaite inscrire l’Evangile au cœur des relations. « Pratiquement, a relevé le responsable de ce projet, on ne s’aime pas parce qu’on est aimable. Ce ne sont pas nos atomes crochus qui nous unissent, mais le fait que Jésus nous aime chacun. C’est incroyable de vivre cela ! » Après une année, MULTI.7 a eu l’occasion de rencontrer une centaine de personnes dans les quartiers Villette, Prairie et Sous-Bois à Yverdon-les-Bains, et plus d’une centaine d’enfants via les activités Quartier libre.

Valentin Cruchet a aussi annoncé que MULTI.7 recrutait de nouvelles personnes, désireuses de s’installer dans ce quartier et prêtes à s’investir dans cette dynamique communautaire. A 6 personnes, nous ne sommes pas assez pour continuer à rejoindre les habitants de ce quartier. Il faudrait que nous soyons entre 15 et 20 personnes impliquées dans la démarche communautaire pour relever le défi de cette implantation ! »

En final de cette présentation de différents projets d’implantation d’Eglise, Cindy Calame a fait le point sur les activités du TAG. Après 4 ans d’existence, ce groupe qui souhaite encourager chacun de ses membres à « Vivre son appel » rassemble une quarantaine de personnes, réparties en 5 groupes d’action sur l’arc jurassien entre Vallorbe et Péry. Une fois par mois, le TAG se rassemble pour une célébration commune dans une salle louée pour l’occasion, avec au programme le partage de ce que chacun vit, un enseignement et un repas. « Actuellement, a relevé Cindy, nous travaillons différents points, notamment comment mieux gérer notre temps, la place de Dieu dans notre quotidien et la prière pour les malades. »

Serge Carrel

  • Encadré 1:

    La Rencontre générale de la FREE, c’était aussi :

    • L’acceptation des comptes 2016 de la FREE : Stéphane Bossel a annoncé que les comptes se soldaient par un bénéfice de 301.- sur près de 1.6 million de dépenses. Pour la première fois depuis plusieurs années, les dons des Eglises ont augmenté.
    • L’acceptation par les délégués de la convention entre la Fédération évangélique vaudoise (FEV) et la FREE.
    • Les résultats de l’opération « De l’huile pour aider l’oeuvre de la FREE » : Antoine Bader a fait le bilan d’une démarche originale de vente de 2,5 tonnes d’huile, qui se solde par un bénéfice de 8'000.-. Ces fonds, doublés par la Fondation la Prévoyante, sont versés au suivi des stagiaires. Antoine Bader relancera prochainement cette action.
    • Les résultats de l’Action de Noël 2016 : 15'870 ont été collectés pour venir en aide à des enfants au Sénégal (projet SME) et 14'875.- pour la formation théologique de jeunes laotiens (projet FREE).
  • Encadré 2:

    Des dates à retenir

    • Le 30 avril, les Eglises marqueront les 10 ans de la FREE par un culte autour du thème : « Des Eglises missionnelles ». A cette occasion, un apéritif sera servi avec du vin provenant trois producteurs genevois, vaudois et neuchâtelois, membres de la fédération.
    • Le lundi 19 juin, le Service de missions et d’entraide organise à l’Eglise La Colline à Crissier une soirée festive pour marquer ses 40 ans d’existence. A cette occasion une plaquette originale sera publiée.
    • Le 30 septembre, une journée de formation, organisée conjointement par le FREE COLLEGE et l’Eglise de la Pélisserie à Genève, marquera les 200 ans du Réveil de Genève.
Serge Carrel

Serge Carrel est au bénéfice d’une formation double: théologique et journalistique. Après dix ans de pastorat en France et en Suisse romande, il a travaillé huit ans comme journaliste aux émissions religieuses de la RTS. Aujourd’hui formateur d’adultes et journaliste en lien avec la Fédération romande d’Eglises évangéliques (FREE), il essaie de tirer le meilleur parti de ce double ancrage. Que ce soit dans le cadre du FREE COLLEGE, de lafree.ch, de Vivre ou de la fenêtre chrétienne de MaxTV.

Formation reçue

Master en théologie (UNIL, 1986)
Centre romand de formation des journalistes (RP, 1996)

A voir également

  • Werner et Mado Lehmann publient une autobiographie Werner et Mado Lehmann publient une autobiographie

    L’histoire des évangéliques en Suisse romande est celle d’une minorité peu active dans sa capacité à faire mémoire de ses évolutions internes. Avec la sortie du livre autobiographique de Werner et Mado Lehmann « Conduits au-delà de nos rêves », on remédie quelque peu à cette incapacité. On découvre le parcours d’un agriculteur aux fortes capacités entrepreneuriales qui, à 46 ans, renonce à ses activités agricoles pour devenir pasteur dans l’Assemblée évangélique d’Oron (FREE) et pour en faire, avec d’autres, l’une des plus grandes et des plus dynamiques Eglises évangéliques de Suisse romande. Stimulant !

  • Rencontre générale de la FREE : entre vision et moyens limités Rencontre générale de la FREE : entre vision et moyens limités

    Lors de sa dernière Rencontre générale, le 6 avril 2019, la FREE a montré le visage d’une fédération traçant son chemin entre ambitions spirituelles et moyens limités. Comme dit le proverbe : « Ne me donne ni pauvreté ni richesse ; accorde-moi seulement ce qui m'est nécessaire pour vivre, car dans l'abondance, je pourrais te renier et dire : ‘Qui est l'Eternel ?` Ou bien, pressé par la misère, je pourrais me mettre à voler et déshonorer ainsi mon Dieu » (Pr 30.8-9).

  • Offrande de printemps 2019: 3 projets à soutenir! Offrande de printemps 2019: 3 projets à soutenir!

    Pour la deuxième année, et à la suite des 10 ans de la FREE, nous proposons aux membres des Eglises de la fédération une offrande de printemps destinée à soutenir plusieurs projets porteurs. Cette année, nous avons choisi des projets qui – chacun à leur manière – encouragent au témoignage de l’amour de Dieu envers notre prochain. En route pour un petit tour d’horizon…

  • Soutenez l'Action de Noël 2018 au Tchad et en Thaïlande Soutenez l'Action de Noël 2018 au Tchad et en Thaïlande

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des information supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

  • Rencontre générale de la FREE : de nouveaux projets malgré des ressources en baisse Rencontre générale de la FREE : de nouveaux projets malgré des ressources en baisse

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 24 novembre 2018 à Moudon, a été marquée par des questionnements autour d’un budget en baisse, mais aussi par des projets enthousiasmants. Ainsi, une « Plate-forme d’entraide » permettra à des aînés de partager leurs compétences, et une nouvelle Eglise est implantée à Ballens.

Publicité

Agenda

Suite

Please publish modules in offcanvas position.