Rencontre générale de la FREE : vers un nouveau mode de financement de la fédération

samedi 05 décembre 2020 icon-comments 1

Malgré des finances équilibrées, la FREE poursuit sa réflexion concernant son financement par les Eglises membres. En principe, dès 2022, les Eglises s’engageront financièrement en pourcentage des dons qu’elles reçoivent.

Des questions d’argent ont formé le plat de résistance de la dernière Rencontre générale de la FREE, le 28 novembre dernier. En raison de la pandémie, celle-ci a rassemblé quelque nonante participants en visioconférence. La rencontre a été conduite depuis un studio de CBVISION Bordigoni, à Aubonne.

Le budget 2021 présenté par Stéphane Bossel, le responsable du Service administration de la FREE, présente un solde positif de 4093 francs. Les dépenses sont réparties ainsi : soutien aux Eglises (46 %), évangélisation en Suisse (20 %), évangélisation à l'étranger (15 %), entraide à l’étranger par l’intermédiaire du Service de missions et d’entraide (8 %), charges de fonctionnement (11%).

Quant au résultat prévisible pour l’année 2020, il devrait être équilibré, malgré des recettes plus faibles qu’en 2019. Cela s’explique par une baisse des dépenses. Par exemple, plusieurs soutiens de personnes sont arrivés à terme. « Mais une crise économique suivra la crise sanitaire, prévient Stéphane Bossel. Nous n’attendons donc pas de hausse des rentrées l’année prochaine. Nous ne demandons pas aux Eglises d’augmenter leur cible, mais seulement de la maintenir au niveau de 2020. »

L’un des principaux objectifs de la FREE, c’est d’aider les Eglises à développer un savoir-faire missionnel – c’est-à-dire la capacité d’être comprises et d’être considérées comme pertinentes, dans notre société en mutation rapide. « Nous voulons aider les leaders à se préparer en vue du missionnel, explique Stéphane Bossel. Il nous faut progresser dans ce domaine. »

Vers un nouveau mode de financement de la FREE

Quant à la réflexion concernant la modification de la méthode de financement de la FREE, elle a pris un peu de retard à cause de la crise sanitaire. Le nouveau mode de financement n’entrera donc en vigueur qu’en 2022. Mais la consultation qui a suivi la publication de la première version du projet a permis à plusieurs personnes et Eglises de transmettre vingt-neuf propositions de modification.

A partir ce cette consultation, le « Groupe de travail financement », chargé du projet, a élaboré un deuxième texte. Le principe de base est conservé. Alors que, actuellement, les Eglises s’engagent chaque année à verser une somme à la FREE, celles-là s’engageront désormais à verser un pourcentage des dons reçus. Ce pourcentage devrait être déterminé par chaque communauté et compris dans une fourchette allant de 5 % à 15 %. Le « taux d’équilibre » – c’est-à-dire le pourcentage moyen permettant à la FREE d’accomplir ses missions – se situe aux alentours de 10 %.

Lors d’un sondage effectué en ligne, durant la visioconférence, le taux minimum de 5 % a été plébiscité à une écrasante majorité. Ce nouveau mode de financement permettra ainsi d’harmoniser la santé financière de la FREE avec celle des Eglises qui en sont membres.

  • Encadré 1:

    En bref…

    ▸ Le Gospel Center de Fribourg fait désormais partie de la FREE. Ouvert en 2017, il est la troisième Eglise membre de la FREE à Fribourg. « Notre vision, c’est de proposer une foi pratique, positive et puissante, précise Jérémie Gachon, l’un des deux pasteurs à temps partiel. Nous sommes attentifs à être le plus compréhensible possible pour les gens qui n’ont jamais entendu parler de l’Evangile. » Jérémie Gachon est également reconnaissant envers Olivier Fasel, pasteur dans l’Espace Rencontre, Eglise évangélique de Fribourg-Bourguillon (FREE), qui a été un soutien lors du démarrage de la communauté, et qui a introduit les pasteurs de la nouvelle Eglise dans la pastorale de Fribourg.

    ▸ André Gugger remplacera Pierre Deriaz comme président du Bureau de la Rencontre générale (BRG). La Rencontre générale est l’instance suprême de la FREE ; le BRG permet de l’organiser et de la présider. André Gugger, marié, père de deux enfants adultes, bientôt grand-père, curateur privé, est membre de l’Eglise évangélique l’Abri (FREE) à la Neuveville. Par le passé, il a fréquenté, entre autres, l’Eglise évangélique de Meyrin (FREE). Il s’est engagé dans les Camps mission bibliques, les tournées musicales de Claude Delabays, les Flambeaux de l’Evangile, le Rolle Music Festival, etc. Il a été vice-président de la Fédération des Eglises évangéliques libres – qui a fusionné avec les Assemblées évangéliques de Suisse romande pour former la FREE.

    ▸ Norbert Valley part à la retraite. Il a commencé son ministère « socio-pastoral » en 1979 dans l’Eglise évangélique « Le Cep » (FREE) à Porrentruy. A cette époque, dans la fédération, il était en compagnie de six pasteurs seulement. Il a toujours rappelé le rôle social de l’Eglise : « Je suis convaincu que l’Eglise doit se définir par la fraternité avant les programmes, même si ceux-ci sont nécessaires ».

    ▸ Joël Valiton est le nouveau directeur du service d’aide humanitaire l’Escale, à Saint-Prex. Marié à Ludivine et père de quatre enfants, il a grandi au sein de l’Eglise de Réveil, à Vevey. Il vit actuellement à Ollon et fait partie du conseil pastoral de l’Eglise évangélique de Châble-Croix (FREE), à Aigle. Il a commencé en mars à l’Escale, durant le confinement.

    ▸ Frédéric Magnin est le nouveau comptable de la FREE. Il remplace Françoise Huguelet qui est partie à la retraite. Il est membre de l’Eglise évangélique « La Colline » (FREE), à Crissier, et s’est investi dans l’enfance, la jeunesse et les finances. Frédéric Magnin a effectué un apprentissage d’employé de commerce en transports publics aux CFF. Il a fait du bénévolat sur l’île de la Réunion et a travaillé aux CFF, dans un orphelinat au Tchad, à la Compagnie générale de la navigation sur le lac Léman et en Guinée avec SAM Global. De retour en Suisse au début 2020, il est heureux, en travaillant dans la FREE, de rester sur le terrain de la mission.

A voir également

  • Rencontre générale : la FREE songe à devenir « opale » Rencontre générale : la FREE songe à devenir « opale »

    La FREE pense à son avenir en cherchant comment adapter sa gouvernance à la mentalité des jeunes générations. Elle le fait aussi en modifiant radicalement son modèle de financement.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Rencontre générale de la FREE : entre vision et moyens limités Rencontre générale de la FREE : entre vision et moyens limités

    Lors de sa dernière Rencontre générale, le 6 avril 2019, la FREE a montré le visage d’une fédération traçant son chemin entre ambitions spirituelles et moyens limités. Comme dit le proverbe : « Ne me donne ni pauvreté ni richesse ; accorde-moi seulement ce qui m'est nécessaire pour vivre, car dans l'abondance, je pourrais te renier et dire : ‘Qui est l'Eternel ?` Ou bien, pressé par la misère, je pourrais me mettre à voler et déshonorer ainsi mon Dieu » (Pr 30.8-9).

  • Rencontre générale de la FREE : de nouveaux projets malgré des ressources en baisse Rencontre générale de la FREE : de nouveaux projets malgré des ressources en baisse

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 24 novembre 2018 à Moudon, a été marquée par des questionnements autour d’un budget en baisse, mais aussi par des projets enthousiasmants. Ainsi, une « Plate-forme d’entraide » permettra à des aînés de partager leurs compétences, et une nouvelle Eglise est implantée à Ballens.

1 réaction

  • Michel samedi, 05 décembre 2020 14:05

    A part les questions d'argent, y a-t-il eu d'autres sujets abordés ?

    P.ex. comment s'attaquer au problème de l'illettrisme biblique croissant des évangéliques ?

    Ou comment éviter que les chrétiens soient attirés par les théories du complot ?

    etc.

Please publish modules in offcanvas position.