Coronavirus: mesures renforcées sur Vaud

vendredi 18 septembre 2020

La situation sanitaire dans le Canton de Vaud se péjorant, le Conseil d’Etat a détaillé, lors de sa conférence de presse de mercredi 16 septembre, la nouvelle directive Covid qui est entrée en vigueur ce jeudi 17 septembre. Le port du masque est désormais obligatoire dès 12 ans dans les lieux de culte, tout comme l'occupation d'une chaise sur deux comme mesure de distanciation.

Après le pic de contamination du mois d’avril et les directives très contraignantes qui avaient suivi, nous avions pris goût aux conférences de presse annonçant des allégements des mesures, des levées de contraintes et des bonnes nouvelles épidémiologiques. Force est de constater que le ton est redevenu plus sombre lors de la conférence de presse de mercredi dernier.

La situation épidémiologique se péjore dans le Canton de Vaud

Et pour cause : si l’on ne parle pas de deuxième vague, le Conseil d’Etat souligne que deux indicateurs l’ont conduit à resserrer la vis. Le premier se cache dans les détails de la courbe du nombre de contaminations : si on a pris l’habitude qu’elle grandisse «tranquillement» depuis le mois de juin, la population qui la compose est en train de changer: la proportion des seniors infectés reprend l’ascenseur, alors que les nouvelles contaminations étaient essentiellement constituées de «jeunes» jusqu’ici.

Le second est une conséquence du premier: avec 33 cas, les seniors sont à nouveau la population majoritairement hospitalisée pour cause de Covid-19. Et compte tenu du fait que les hospitalisations non urgentes ont repris, le seuil de saturation du système de santé se situe bien en-dessous de celui qui prévalait durant le semi-confinement.

Les mesures ne sont pas nouvelles mais renforcées

Face à cette dégradation, le Conseil d’Etat a donc renforcé les mesures déjà en vigueur dans les différents secteurs de la société : si les boîtes de nuit sont les plus touchées avec un ordre de fermeture, les Eglises ne sont pas épargnées. Comme le rappelait Nuria Gorrite, présidente du Conseil d’Etat, les fêtes privées et notamment les mariages et les baptêmes, sont des foyers d’infection significatifs dans le canton.

En conséquence, la nouvelle directive prévoit désormais l’obligation du port du masque dans tous les lieux de culte. Les seules exceptions possibles concernent les enfants de moins de 12 ans et «les personnes qui ne peuvent le porter pour des raisons particulières, notamment médicales.»

La nécessité de la distanciation est également réaffirmée : 1.5m ou alors une chaise sur deux dans les lieux où l’on est assis. Là aussi, ce n’est pas une nouveauté, mais jusqu’ici, le port du masque pouvait permettre de resserrer les places, alors que ce n’est désormais plus possible. Le traçage reste indispensable, avec un dispositif d’identification qui doit garantir la fiabilité des données collectées.

Dans les Eglises FREE…

Un récent sondage, auquel un peu moins de la moitié des Eglises FREE ont participé, révèle que le port du masque est de fait déjà obligatoire dans plus de la moitié des lieux de culte de la fédération, tous cantons confondus. Certains ont donc anticipé la donne.

Concernant le nombre de places à disposition, les Eglises offrent en moyenne 56% des places par rapport à la situation avant la pandémie. Cela correspond donc à un siège sur deux en moyenne. Mais certaines communautés, en obligeant le port du masque, étaient revenues à leur configuration d’origine: elles ne manqueront pas de devoir vivre un retour en arrière pour se mettre en conformité avec la nouvelle directive.

Il s'agit donc de poursuivre ce "marathon" pandémique sans fléchir!

Philippe Thueler

Secrétaire général de la FREE, Philippe est marié, a 4 enfants et habite à Echallens.

A voir également

  • Dimanche 17 janvier: des cultes en ligne à vivre avec nos Eglises ou des médias évangéliques Dimanche 17 janvier: des cultes en ligne à vivre avec nos Eglises ou des médias évangéliques

    Les mesures sanitaires mises en place par le Conseil fédéral incitent lafree.info à publier une liste des cultes à suivre tous les dimanches sur les réseaux sociaux ou via DieuTV ou Radio R. Vous êtes à la recherche d'un culte ce dimanche, alors n'hésitez pas à suivre celui d'une de nos Eglises. Nous vous souhaitons une bonne célébration à distance !

  • Préparer sa mort, c’est se resituer face au Créateur (1) Préparer sa mort, c’est se resituer face au Créateur (1)

    L’épidémie actuelle nous oblige à nous confronter à la mort. Et ceci constitue une excellente occasion de nous rappeler que notre existence doit, au moins en partie, être consacrée à la préparation de notre mort et de notre rencontre avec Dieu.

  • Vaud: pour Christian Reber, l’Etat discrimine les communautés religieuses minoritaires au profit des Eglises reconnues Vaud: pour Christian Reber, l’Etat discrimine les communautés religieuses minoritaires au profit des Eglises reconnues

    Il a publié au printemps dernier une thèse de doctorat sur le soutien de l’Etat aux Eglises reconnues en Suisse (1). Christian Reber a travaillé de 2015 à 2020 aux côtés de René Pahud de Mortanges, professeur et directeur de l’Institut du droit des religions à l’Université de Fribourg. Rencontre avec un spécialiste bernois des relations « communautés religieuses et Etat  » en Suisse. Il répond ici à des questions concernant le canton de Vaud.

  • «L’Église en temps long de Covid-19…» par Philippe Henchoz «L’Église en temps long de Covid-19…» par Philippe Henchoz

    Depuis les débuts de la pandémie de Covid-19, Philippe Henchoz, pasteur dans l’Eglise évangélique de Meyrin (FREE), nous livre son ressenti de serviteur de l’Evangile, très limité dans ses espérances pastorales. Troisième volet des chroniques d’un « pasteur en pandémie » !

  • Covid-19: pas plus de 50 au culte et un solo pour la louange! Covid-19: pas plus de 50 au culte et un solo pour la louange!

    Suite à la conférence de presse du Conseil fédéral de mercredi dernier, le Réseau évangélique suisse a adopté son plan de protection pour nos Eglises. Principales nouveautés : le nombre des participants au culte est limité à 50 dans tous les cantons romands, sauf à Berne et en Valais où il est encore plus restreint. Par ailleurs, une seule personne pourra encore chanter en solo sur scène, avec un accompagnement musical minimal.

Please publish modules in offcanvas position.