Rencontre générale de la FREE : « Les évangéliques ont une place à prendre ! »

lundi 13 juin 2016

Deux sujets principaux ont occupé la Rencontre générale de la FREE qui a eu lieu le samedi 11 juin 2016 à Neuchâtel : la reconnaissance d'intérêt public des évangéliques dans le canton de Vaud et la prochaine parution d'un Guide de l'employeur à l'usage des Eglises.

« Les responsables politiques méconnaissent la religion et cherchent de l'aide, a martelé Jacques Chollet, ancien député au Grand Conseil vaudois. Les évangéliques ont une place à prendre. Ne soyons pas complexés ! » Cet encouragement est venu conclure le débat à propos de la reconnaissance des évangéliques vaudois par l’Etat, lors de la Rencontre générale de la FREE qui s'est tenue le 11 juin à Neuchâtel.

Les Eglises doivent atteindre des « standards de qualité »

En effet, la Fédération évangélique vaudoise (FEV), dont la FREE fait partie, négocie une reconnaissance d'intérêt public par le canton de Vaud. Cette négociation est complexe pour deux raisons principales.

D'abord, les Eglises doivent atteindre des « standards de qualité » dans leur fonctionnement. « L'Etat ne se préoccupe pas de nos croyances, explique Olivier Cretegny, le président de la FEV. Ce qui l'intéresse, c'est notre engagement pour le bien de la société et pour la paix confessionnelle. »

L'autre difficulté vient du fait que les fédérations d'Eglises sont généralement supra-cantonales, alors que les questions religieuses sont de la compétence de chaque canton. Il faut donc que les Eglises trouvent des structures permettant de collaborer spécifiquement avec le canton de Vaud, puis, à terme, avec les autres cantons.

Dès le moment où nos Eglises obtiennent la reconnaissance d'intérêt public dans le canton de Vaud, elles sont consultées par le gouvernement en ce qui concerne les questions religieuses, elles ont accès aux aumôneries des hôpitaux et des prisons, et elles bénéficient des services du Contrôle des habitants. Par contre, elles ne doivent pas compter sur des subventions, ni sur un droit d'accès systématique aux écoles.

Bientôt, un Guide de l'employeur pour nos Eglises

L'autre sujet principal de la Rencontre générale a été la présentation d'un Guide de l'employeur, encore en cours de rédaction. « Ce guide tient compte à la fois du Code des obligations suisse et des spécificités de nos Eglises, précise Stéphane Bossel. Parfois les choses se passent mal dans nos Eglises, spécialement en ce qui concerne les licenciements de pasteurs ou les non-renouvellements de mandats. Le Guide de l'employeur donnera les informations nécessaires aux communautés, afin qu'elles établissent de bonnes pratiques. »

Ce guide aidera les Eglises à mieux comprendre le rôle de l'employeur et celui de l'employé. Il donnera des outils permettant de bien gérer les salaires, les congés, les heures supplémentaires, les engagements bénévoles des salariés, les évaluations, la formation continue, les questions de confidentialité, les renouvellements de mandat, etc.

Le document montrera en particulier comment les Eglises ont la possibilité de créer un « groupe employeur » qui accompagne leurs employés avec sagesse et compétence. Le projet de Guide sera envoyé en octobre aux Eglises, afin que celles-ci puissent l'évaluer. Il sera ensuite adopté, lors d'un vote, dans une Rencontre générale.

A l'issue de la Rencontre générale, le documentaire « La Vallée du sel » de Christophe Saber a été projeté. Tourné en 2013, ce film saisissant retrace une visite du jeune cinéaste chez ses parents en Egypte. Ce documentaire montre comment Anne-Lise et Magdy Saber gèrent des menaces de mort proférées contre eux par téléphone, parce qu'ils sont chrétiens.

  • Encadré 1:

    Nouvelles brèves

    • Une nouvelle « Commission migrants » a vu le jour. Elle vise à recenser les actions en faveur des migrants dans les Eglises et les ONG, à informer, encourager et fournir des ressources. Bienvenue à ceux qui voudraient encore rejoindre cette commission le jeudi 21 juillet 2016, à 20h, à l’Eglise évangélique des Uttins, rue des Uttins 16, à Yverdon-les-Bains.
    • La réaffectation du fonds pour les tremblements de terre au sud de l’Italie devrait permettre de contribuer à deux projets de la Fédération des Eglises évangéliques en Italie (FCEI) : un projet d'accueil de migrants en Sicile et un projet de corridor humanitaire d'envergure nationale. La commission Europe étudie ces deux projets en ce moment.
    • La Commission enfance a procédé à la rénovation de son site internet. Celui-ci propose une véritable mine de ressources pour le travail parmi les enfants.
    • Une étudiante du FREE COLLEGE a reçu son diplôme de fin d'études. Il s'agit de Véronique Kupper, de l'Eglise « La Colline » (FREE) à Crissier.
    • Dès septembre 2017, une HET PRO – Haute école de théologie, protestante, professante et professionnalisante – remplacera l'Institut biblique Emmaüs, à Saint-Légier. Elle offrira trois niveaux de diplômes : des Certificats en culture biblique et chrétienne, des Bachelors et des Masters en théologie appliquée.

A voir également

  • Transformaxion : la troisième volée a terminé le parcours Transformaxion : la troisième volée a terminé le parcours

    Une troisième volée de responsables d’Eglises a terminé le parcours Transformaxion. Ceux-ci sont unanimes pour dire l’utilité de cette formation-coaching. Elle leur a donné des outils pour insuffler une nouvelle dynamique aux communautés dont ils ont la charge. Cela conduit les responsables de Transformaxion à proposer à nouveau le parcours en 2023.1

  • Rencontre générale de la FREE : le passage de témoin Rencontre générale de la FREE : le passage de témoin

    La dernière Rencontre générale de la FREE, le 11 juin dernier, a été celle du passage de témoin entre l’ancien système, avec un secrétaire général, et la nouvelle organisation avec un leadership en équipe. Ce fut l’occasion de se réjouir en voyant que la transition se passe en souplesse, mais aussi de se rappeler de la fidélité de Dieu.

  • Rencontre générale de la FREE : une équipe succède au secrétaire général Rencontre générale de la FREE : une équipe succède au secrétaire général

    La rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 2 avril 2022, a élu une équipe de trois personnes à sa tête. Celle-ci remplacera dès cet été le poste actuel de secrétaire général.

  • Une nouvelle direction pour la FREE Une nouvelle direction pour la FREE

    La FREE accueillera en principe Sébastien Demierre, Didier Suter et Nirine Jonah comme nouveaux responsables de la fédération. Ceux-ci succéderont à Philippe Thueler, le Secrétaire général actuel. Ils inaugureront la nouvelle organisation de la fédération, caractérisée par la gouvernance partagée.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

Please publish modules in offcanvas position.