Le Coast Camp a dû changer de chalet au pied levé, mais l’enthousiasme reste au beau fixe

Sandrine Roulet vendredi 09 décembre 2022

Un mois et demi avant le début du Coast Camp – un camp de ski réunissant plusieurs groupes de jeunes chrétiens – ses responsables ont dû trouver un autre hébergement. Le revers positif de la médaille, c’est que le nouveau centre de camp permet d’accueillir plus de monde. Les inscriptions sont encore ouvertes.

Mi-novembre, les responsables du Coast Camp ont appris que le chalet qu’ils ont réservé depuis des mois à Morgins ne serait pas prêt pour accueillir les campeurs du 26 décembre au 2 janvier prochains. En cause, les travaux qui s’y déroulent ne sont pas terminés.

Providentiellement, le centre de camp de Melchtal (Obwald) – où s’est déjà déroulé le Coast Camp avant le Covid – était encore disponible. Sa capacité d’accueil étant plus grande, il reste de nombreuses places pour les jeunes de 16 à 25 ans qui souhaiteraient participer à ce camp de ski réunissant six groupes de jeunes d’Eglises FREE de la Côte et le groupe de l’Eglise de Réveil de Nyon.

La priorité aux relations

« Ce changement de chalet était le sujet tendu de ces dernières semaines. Cela change des choses au niveau de l’organisation et des activités sur place. Les prix du transport et du logement sont plus élevés», précisent Thibault Cretegny, le chef camp, et son chef « adjoint » Jonas Gaillard, tous deux impliqués dans le groupe Synchros (Eglise de l’Oasis). Mais les deux jeunes chrétiens, qui sont épaulés par une dizaine d’autres responsables, font contre mauvaise fortune bon cœur. Ce qui compte le plus pour eux, c’est que les participants progressent dans leur relation avec Jésus, et qu’ils puissent également développer des relations saines et remplies d’amour pendant cette semaine à la montagne. « J’espère que les campeurs redescendront du chalet avec des clés pour leur vie et des amis pour les accompagner dans leur foi personnelle », confie Jonas.

Des réponses pour se construire

Le responsable de 21 ans relève les bienfaits d’un tel camp lorsqu’on est adolescent, une période pas toujours facile : « Mon premier camp à Noël 2016 a été marquant au niveau social. J’ai fait la connaissance de plein de personnes avec lesquelles j’ai pu prier, partager et développer ma relation avec Jésus. L’année suivante a apporté des réponses à mes questions et a été importante pour la construction de mon identité ».

Le partage de Thibault va dans le même sens : « Je n’étais pas de nature extravertie quand j’étais plus jeune et les moments de cellule en petits groupes me sortaient de ma zone de confort. C’est dans ces moments-là que Dieu a pu vraiment toucher mon cœur ».

Etre chrétien dans un monde qui ne l’est plus

Pour son édition 2022, le camp s’articule autour de la question « comment être chrétien dans un monde qui ne l’est plus ? ». L’oratrice invitée pour traiter ce sujet en plénières est Rachel Buisine, la responsable du secteur jeunesse à l’Eglise Gospel Center d’Oron (FREE).

Pour Thibault, cette thématique est des plus actuelles : « Quel rôle et quel impact Dieu nous appelle-t-il à avoir dans un monde où les valeurs, les relations, la vision du futur sont en train de changer ? ». Jonas, de son côté, espère que les jeunes comprendront qu’ils sont importants aux yeux de Dieu et pourront échanger sur les enjeux du christianisme dans le monde d’aujourd’hui.

Un programme ressourçant

Comme les autres années, les campeurs participeront à des temps de partage et de prière en petits groupes (les cellules). Pour le reste du programme, ils sont assez libres : « Ils peuvent skier, faire de la randonnée, participer aux ateliers proposés et même réviser, car beaucoup ont des examens après les vacances », expliquent les responsables. Avec, en point d’orgue, la fête costumée du Nouvel An, toujours très attendue.

Aux ados et jeunes qui hésiteraient à s’inscrire, Thibault et Jonas assurent que l’équipe cuisine du camp est excellente, les pistes superbes, les temps spirituels adaptés aux besoins actuels et qu’on y fait de belles rencontres : « Je ne connais personne qui regrette d’être monté au camp » conclut Thibault.

  • Encadré 1:

    A trois semaines du départ, les besoins de prière sont :

    • que dans cette période de rush, tous (responsables, oratrice, équipe louange, etc.) puissent garder les yeux fixés sur la vision donnée par Dieu et aller dans la même direction ;

    • la montée au chalet ;

    • l’unité en toute circonstance.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

  • Laisser au sexe ses droits
    Laisser au sexe ses droits Cette prise de position du pasteur Jean-René Moret, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny (FREE),…
Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !