Le nombre de mariages forcés de fillettes explose en Afghanistan

jeudi 18 août 2022

Un an après la reprise de l’Afghanistan par les Talibans, le 15 août 2021, le nombre de mariages forcés de fillettes que l’on vend à leur belle-famille explose. En cause : l’extrême pauvreté.

Dans le camp de déplacés de Badghis, dans le nord-ouest du pays, un homme s’est résolu à vendre une de ses filles pour 652 euros, et la dernière âgée d’un an et demi pour 108 euros. Comme d’autres, cet agriculteur-réfugié a tout perdu lors de sécheresses récurrentes et à cause de la guerre. Lorsque les petits commerces ne lui font plus crédit pour nourrir sa famille, il sacrifie l’une de ses filles. Dans ces tentes où s’entassent quelque 2'700 familles, la majorité des fillettes sont ainsi vendues, selon des journalistes de l’hebdomadaire français L’OBS qui ont enquêté sur place. Elles s’appellent Hadjira, Sumaya, Mariam, elles ont 5, 7 10 ans… et aucune ne sourit.

L’ONG Medair parle de mesures « drastiques »

Théoriquement, le mariage des enfants est interdit en Afghanistan. Un rapport de l’Unicef de 2018 indique toutefois que 42% des familles afghanes ont une fille qui se marie avant ses 18 ans. Le phénomène ne date donc pas des Talibans, mais il a explosé depuis leur reprise du pouvoir. Car la situation économique s’est péjorée de façon catastrophique à la suite du départ précipité des Américains. Environ 90% des Afghans vivent maintenant sous le seuil de pauvreté, d’après Jean-Charles Jauffret, professeur émérite d’histoire contemporaine à Sciences Po Aix (F) et spécialiste de l’Afghanistan. Dans un rapport publié mercredi 17 août, l’ONG Medair indique que « selon le Programme alimentaire mondial, 92% de la population sont confrontés à une alimentation insuffisante et la quasi-totalité du pays se couche le ventre vide. Plus de la moitié de la population est obligée de prendre des mesures drastiques ». Anna Coffin, cheffe de projet en Afghanistan pour Medair précise : « Nous sommes conscients que de nombreuses familles doivent recourir à des mécanismes d'adaptation aux crises pour nourrir leur famille. Ces mécanismes impliquent notamment l’envoi d’enfants au travail ou la conclusion de mariages précoces. Ils ne sont pas entrepris à la légère, mais montrent le niveau de désespoir des familles vulnérables face au niveau dramatique de l’insécurité alimentaire. »

Une guerre contre les femmes

Quand il n’y a plus de meubles ou d’objets à vendre, on marie donc les filles dans les régions les plus pauvres, comme à Badghis. Les cérémonies se font avec un imam et les transactions, qui servent à acheter de la nourriture mais aussi à payer des soins médicaux, sont très claires. Ces mariages précoces sont ainsi un élément de plus qui fragilise les femmes afghanes aujourd’hui. Car rappelons-le, les Talibans ont imposé toute une série de restrictions visant à soumettre les femmes à leur conception intégriste de l’islam. Ils les ont largement exclues du marché du travail, ont restreint leur droit à se déplacer, rendu le port du voile obligatoire à l’extérieur des maisons, interdit la scolarité de leurs filles. Quand elles doivent en plus se séparer de ces dernières par nécessité économique, et que leurs enfants vont au-devant de plusieurs fausses-couches, leur corps n’étant pas encore prêt pour la maternité, on pourrait même, selon un éditorialiste français, parler de guerre contre les femmes.

Gabrielle Desarzens

Une chronique de RTS La Première à écouter 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Oui, la relève de l’Eglise passe par les femmes »

    Ven 16 septembre 2022

    Nel Berner, 52 ans, est dans la dernière ligne droite de ses études en théologie à la HET-PRO. Pour elle, la Bible est favorable au ministère féminin. Et les communautés doivent reconnaître avoir besoin tant d’hommes que de femmes à leur tête.

  • Prostitution à Zurich : l’Eglise en première ligne

    Mar 23 août 2022

    Entre 3'000 et 5'000 personnes se prostituent dans des conditions indignes à Zurich, où une passe oscille entre 20 et 50 francs. En cause : la pauvreté aggravée par la pandémie, épinglent Sœur Ariane et le prêtre Karl Wolf, qui leur apportent quotidiennement nourriture et chaleur humaine. Un reportage diffusé dimanche 28 août dans Hautes Fréquences, sur RTS La Première.

  • « Auras-tu été toi ? »

    Lun 20 juin 2022

    Elle puise dans le judaïsme de quoi nourrir sa foi chrétienne. La théologienne et pasteure Francine Carrillo écoute, calligraphie et fait parler les lettres hébraïques qui, selon elle et avec toute la tradition juive, sont porteuses de sens et d’espérance. Rencontre.

  • Anaël Bussy, ébéniste, fabrique du matériel pour le culte

    Ven 20 mai 2022

    Anaël Bussy vient de démarrer comme ébéniste indépendant à Chevilly, près de La Sarraz. Parmi ses premières réalisations, des plateaux en bois, destinés à la distribution de la Sainte-Cène.

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !