« Cultivez l'amour! » par Anne-Catherine Piguet

Anne-Catherine Piguet vendredi 10 mars 2017

L'apôtre Paul n'y va pas de main morte, pour secouer les bouillants chrétiens de Corinthe... mais où est leur problème? Que manque-t-il à leur foi? Petit tour d'horizon d'une super Eglise en crise !

Chez les chrétiens de Corinthe, ça déménage! On y pratique ouvertement toutes sortes de dons: guérisons, miracles, prophéties... Rien ne manque au palmarès de cette super Eglise. Enfin, presque.

Paul, le premier apôtre pour les nations, n'y est plus le bienvenu. Pourtant, c'est lui qui leur a annoncé l'Evangile! « Même si vous aviez 10'000 maîtres en Christ, vous n'avez cependant pas plusieurs pères, puisque c'est moi qui vous ai donné la vie en Jésus-Christ par l'Evangile » (1 Co 4.15). Les Corinthiens ont les yeux rivés sur leurs nouveaux maîtres à penser...

Des croyants honorés

L'apôtre Paul ne se laisse pas démonter: « Nous sommes fous à cause de Christ, mais vous, vous êtes sages en Christ; nous sommes faibles, mais vous êtes forts. Vous êtes honorés et nous sommes méprisés! » (1 Co 4.10).

L'orgueil spirituel menace la communauté de Corinthe. Au lieu que la puissance de Dieu se manifeste par l'Evangile pour sauver des vies, c'est le désordre: un membre de l'Eglise a pris la femme de son père (chapitre 5), d'autres sont en procès les uns contre les autres (chapitre 6).

Après ces avertissements, Paul écrit avec la tendresse et l'autorité d'un père spirituel: « Je vais vous montrer la voie par excellence », dit-il sans présomption (1 Co 12.31). C'est la voie de l'amour, offert simplement et sans condition. Tout comme Christ nous a aimés, sans qu'on le mérite. Telle est la seule façon d'amener un peu de ciel sur la terre!

Un amour surnaturel

Le plus important n'est pas la pratique de divers dons et ministères, fussent-ils puissants et glorieux. L'important, c'est d'être fidèle et soumis à Jésus-Christ. C'est pourquoi l'apôtre Paul peut dire aux Corinthiens, sans se vanter: « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ » (1 Co 11.1). Car imiter Christ, c'est Le laisser renouveler en nous Son amour surnaturel:

« L'amour est patient, il est plein de bonté; l'amour n'est pas envieux; l'amour ne se vante pas, il ne s'enfle pas d'orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s'irrite pas, il ne soupçonne pas le mal, il ne se réjouit pas de l'injustice, mais il se réjouit de la vérité; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout » (1 Co 13.4-7).

Suis-je prêt(e) à tout supporter pour suivre Jésus-Christ?

L'apôtre Paul n'a jamais promis la prospérité à ses auditeurs. A cause de l'Evangile, il vivait souvent l'inverse: « Nous sommes devenus comme les balayures du monde, le déchet de tous... » (1 Co 4.13). Paul n'a pas eu peur de tout supporter, en prenant sa croix... pour imiter Jésus!

Pour la Commission théologique,

Anne-Catherine Piguet

Opinion - avertissement

Les signataires de ces textes sont soit des membres de l’équipe de rédaction de lafree.ch soit des personnes invitées.
Chacun s’exprime à titre personnel et n’engage pas la FREE.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

25 novembre

  • «Dieu dans mes épreuves» avec Marjorie Waefler (One’Talk)
  • «Besoin d'amour» avec Gilles Geiser (Vitamine B)

2 décembre

  • «Une terre à nouveau fertile» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Entreprendre le changement» avec Damien Boyer (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Je n’aime ni le bonheur qui se vend, ni le 'hold-up' de la joie. La liberté, par contre, j’y crois ! »

    Ven 27 novembre 2020

    Quatre dimanches de l’Avent… et quatre personnes qui prennent la plume pour apporter une réflexion autour d’un mot qu’ils ont choisi. Ce dimanche 29 décembre, Robin Reeve, 56 ans, professeur à la HET-PRO, nous parle de LIBERTÉ. « Car Jésus est venu nous libérer de nos enfermements. »

  • Danser les lettres hébraïques comme une prière

    Lun 16 novembre 2020

    Gestuelle méditative basée sur les lettres hébraïques, la Téhima est enseignée à Renens (VD). Dans cette discipline chorégraphique, le corps se meut telle la plume d’un calligraphe. « Et l’on se trouve à la source du Verbe », explique Marc-Alain Ouaknin, philosophe, écrivain et rabbin français, dimanche 15 novembre, au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission Hautes Fréquences.

  • De multiples paroisses responsables

    Lun 02 novembre 2020

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Lun 26 octobre 2020

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !