Edition 2019 du Kingdom Festival : un bilan

Edition 2019 du Kingdom Festival : un bilan
(Isabelle Clottu (Radio R)) icon-info
Serge Carrel jeudi 11 juillet 2019

Quelque 4000 personnes ont participé à l’édition 2019 du Kingdom Festival à Bulle du 5 au 10 juillet. Imprégné d’un esprit de fête et de musique, le plus grand rassemblement évangélique de l’année en Suisse romande a permis d’encourager un témoignage chrétien plus audacieux aux plans individuel, familial et ecclésial. Echos du comité de pilotage de la manifestation.

« Ceux qui sont venus ont été touchés, et personnellement, j’ai été touché par ce qui a été vécu. Franchement, c’est la classe ! » A l’heure du bilan sur le stand de Radio R mercredi 10 juillet en fin de journée, les membres du comité de pilotage de la deuxième édition du Kingdom Festival disent leur satisfaction.

Un bémol : la participation !

Très heureux du vécu de cette édition, Christian Kuhn, directeur du Réseau évangélique suisse et coprésident du Comité de pilotage, n’en laisse pas moins transparaître un petit regret. L’affluence escomptée sur 5 jours à l’Espace Gruyère à Bulle n’a pas été au rendez-vous. 6'000 personnes étaient attendues. Au final, l’édition 2019 du Kingdom Festival affiche 4'000 entrées. Le budget était de 270'000 francs et, au vu des premières projections, il devrait afficher un déficit de 45'000 francs. « Nous avons travaillé sur la maîtrise des coûts à tous les niveaux, continue Christian Kuhn. Beaucoup d’organisations ont concédé des rabais supplémentaires, mais ce qui a fait la différence, c’est la participation des évangéliques romands. » En 2015, la première édition du Kingdom Festival affichait un budget de 630'000 francs ; en 2019, le budget est passé à 270'000. En 2015, 1500 personnes, enfants compris, ont participé à l’intégrale de la manifestation à Fiesch en Valais ; à Bulle, les inscriptions pour l’ensemble de la manifestation ont avoisiné les 400 personnes, enfants compris, les participants supplémentaires ayant rejoint l’événement ponctuellement pour la célébration du dimanche matin, le concert du groupe Glorious le mardi soir ou simplement une journée de festival.

Un thème trop défiant ?

Au sein du comité de pilotage, Pascal Donzé de l’Armée du salut considère que les sommes engagées dans la promotion de l’événement ont été suffisantes. Face aux critiques entendues de-ci de-là par rapport à la cherté de la participation pour une famille, Philippe Thueler rappelle que, pour ce genre d’événements, s’inscrire via les prélocations suffisamment à l’avance permet de bénéficier de rabais importants. Et au secrétaire général de la FREE d’ajouter que le thème de l’engagement missionnel des familles et des Eglises était passablement « défiant » pour certains. « On a peut-être eu le plaisir et l’honneur d’accueillir ici les gens qui étaient les plus mûrs pour se laisser défier dans leur style de vie. C’était peut-être trop pour certains, à l’occasion de la première semaine des vacances d’été. »

« Une belle ouverture œcuménique »

Parmi les éléments positifs de cette édition du Kingdom Festival, Olivier Fleury, membre du comité de pilotage, salue l’ouverture œcuménique de l’événement. « Le dimanche matin, rappelle-t-il, c’était fabuleux de voir dans la salle des réformés, des catholiques et des évangéliques annuler leur célébration dominicale pour être ensemble à l’Espace Gruyère afin de louer Dieu. » Le directeur de « Jesus Celebration 2033 » relève aussi la prestation mardi soir de Glorious, un groupe de louange catholique, venu expressément de Lyon, qui a proposé une « prédication fantastique ». « J’ai beaucoup apprécié cette diversité. C’était un peu comme si on était dans la même famille ! »

Une nouvelle édition en 2023 ?

Loin de se laisser décourager par le manque de participants, Christian Kuhn envisage une troisième édition de la manifestation. « Avec cette édition, nous avons peut-être roulé dans une BMW, alors que, au vu de l’espace occupé, une Golf aurait suffi. » Poursuivant avec cette métaphore, le directeur du Réseau évangélique suisse relève que le comité de pilotage « a bien roulé et qu’il a eu du plaisir à le faire ensemble. Nous allons repartir, ajoute-t-il, avec une nouvelle édition en 2023, dans une formule que nous nous réjouissons d’adapter ! »

Serge Carrel

Le site de la manifestation.

  • Encadré 1:

    Pascal Donzé : « Je me suis découvert un courage nouveau ! »

    Il est responsable du poste de l’Armée du salut à Tramelan. Au moment de faire le bilan de son Kingdom Festival, Pascal Donzé lance qu’il a été transformé dès la première plénière. « Voilà 15 ans que je travaille pour l’Armée du salut, relève cet ingénieur en mécanique de formation, et j’ai vécu, lors de la première plénière, une sorte de reconnexion de mon esprit et de mon âme. Mes pensées n’ont jamais été aussi émues que cela ! Et j’ai retrouvé le courage d’aller rencontrer mon prochain dans la rue pour lui parler de Jésus. J’ai aussi retrouvé le courage – ce qui est encore plus difficile ! – d’aller parler de ma foi à mes copains. A l’Armée du salut, je suis payé pour faire cela, mais je ne témoigne pas si facilement de mes convictions personnelles. C’est de la folie ! Cela vous change une personne… »

  • Encadré 2:

    Nicolas Lehmann : de magnifiques contacts à l’occasion d’une « chasse aux trésors »

    Venu au Kingdom Festival avec sa famille, Nicolas Lehmann, pasteur au Gospel Center d’Oron et coprésident du comité de pilotage, relève que le mardi a été un moment-phare de son temps à Bulle. « Cette journée avait pour but de mettre en pratique ce que nous avons entendu. Avec ma famille, nous avons organisé une sorte de ‘chasse au trésor’. Nous avons prié ensemble et cherché auprès de Dieu des impulsions pour rencontrer des gens dans les rues de Bulle. Nous sommes ensuite partis à la recherche de personnes qui répondaient aux critères que nous avions reçus dans la prière. Loin d’être des champions de telles pratiques, nous avons eu de magnifiques contacts, même si tout n’a pas marché comme nous l’imaginions. C’était magnifique de voir nos enfants se mettre en route et oser partager une pensée qu’ils avaient reçue de Dieu pour les gens avec lesquels nous avons discuté dans la rue ! »

  • Encadré 3:

    Michel Siegrist : « Franchement que du bonheur ! »

    « On s’est bien amusé ! » Au terme de 5 jours d’animation pour les enfants, Michel Siegrist, responsable du secteur enfance au comité de pilotage du Kingdom Festival, souligne que beaucoup de jeux, beaucoup de sourires et de partages ont été échangés entre les quelque 40 à 180 enfants entre 4 et 12 ans, pris en charge chaque jour du 5 au 10 juillet. Mise en place conjointement par l’ONG Compassion, les Fabricants de joie et la Ligue pour la lecture de la Bible, l’animation a permis aux enfants présents à l’Espace Gruyère de découvrir le vécu d’autres enfants sur la planète, de lire la Bible ensemble, de prier et de se mettre à l’écoute de Dieu. « Le fait de travailler avec d’autres œuvres et la rencontre de ces enfants, ce ne fut que du bonheur ! » conclut le codirecteur de la Ligue pour la lecture de la Bible.

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

Juillet-août

  • Rediffusion de différents programmes de l'année

4 septembre

  • «Les abus sexuels» avec Jacques Poujol (Ciel! Mon info)
  • «L'assaut de vos Goliath» avec Camille Kursner (SPPA)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • La convention FREE - Médias-Pro renouvelée... une 5ème fois!

    Jeu 04 juillet 2019

    Depuis 2010, une convention lie la FREE et Médias-pro, le département protestant des Médias ; convention qui permet à Gabrielle Desarzens d'exercer son métier de journaliste au sein de l'équipe protestante de RTSreligion. Ce 5ème renouvellement témoigne de la satisfaction des partenaires pour son travail, notamment à la tête de l'émission Babel.

  • Commission théologique

    Mer 08 mai 2019

    La Commission théologique étudie les sujets bibliques, exégétiques, éthiques, dogmatiques, ou d'histoire de l'Eglise qui lui sont soumis et/ou qu'elle juge importants à traiter. Son but est d'édifier et de fortifier la foi, afin d'encourager les membres de la FREE à être témoins du Christ dans le monde actuel.

  • Rencontre générale de la FREE : entre vision et moyens limités

    Ven 12 avril 2019

    Lors de sa dernière Rencontre générale, le 6 avril 2019, la FREE a montré le visage d’une fédération traçant son chemin entre ambitions spirituelles et moyens limités. Comme dit le proverbe : « Ne me donne ni pauvreté ni richesse ; accorde-moi seulement ce qui m'est nécessaire pour vivre, car dans l'abondance, je pourrais te renier et dire : ‘Qui est l'Eternel ?` Ou bien, pressé par la misère, je pourrais me mettre à voler et déshonorer ainsi mon Dieu » (Pr 30.8-9).

  • Commission Asie

    Jeu 11 avril 2019

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Afrique-Moyen Orient et Europe), la commission Asie a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Asie.

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !