Pense-bête pour la mise en place des cultes après le semi-confinement

vendredi 22 mai 2020 icon-comments 8

Suite aux déclarations du Conseil fédéral du 20 mai, les offices religieux pourront reprendre à partir du jeudi 28 mai. C'est deux semaines plus tôt que prévu. Afin de permettre aux Eglises de s'organiser pour accueillir leur premier culte d'après semi-confinement, voici un pense-bête concocté par lafree.info pour vous faciliter la mise en place de telles célébrations. Vu que la situation évolue de semaine en semaine, ce pense-bête est à situer dans le temps! (Version modifiée en date du 26 mai et du 29 mai)

1. Aménagement préalable de la salle

  1. Nommer une personne responsable des célébrations
  2. Déterminer le nombre possible de participants en "condamnant" une chaise sur deux dans la salle de culte (surface de la salle divisée par 4 m2). Ce point est supprimé parce que trop restrictif. Voir le point 9 de la Feuille de questions du RES. Ce qu'il faut retenir, c'est la dispositon en quinconce avec à chaque fois un siège de vide entre les participants (voir point 6 ci-dessous).
  3. Instaurer une distance suffisante entre les intervenants (président, prédicateur et louangeurs) qui se trouvent sur la scène et les participants (3 mètres)
  4. Poser à l'entrée et dans le lieu de culte l'affiche d'information de l'OFSP et celle du RES (téléchargement)
  5. Informer dans la communication de l'Eglise (communication personnelle à domicile, lettre de nouvelles, site web..) des dangers encourus par les personnes à risque
  6. Disposer les participants en quinconce sur leurs chaises Instaurer une distance de 2 mètres entre les participants (bloquer ou supprimer un siège sur deux, disposer les participants en «quinconce» dans les rangs)
  7. Permettre aux personnes qui vivent sous le même toit d'être assises côte à côte
  8. Mettre en place un système de réservation des places (par exemple via celui que propose pour les événements gratuits Infomaniak)

2. A l'entrée du lieu de culte

  1. Des rubans adhésifs sont collés au sol pour permettre le respect de la distance physique
  2. Les participants au culte sont comptés et les personnes en surnombre sont renvoyées à domicile
  3. Mettre à disposition du liquide hydroalcoolique pour le lavage des mains
  4. Mettre à disposition des masques de protection
  5. Informer les personnes à risque des dangers encourus
  6. Enregistrer les noms, prénoms et numéros de téléphone des participants

3. Pendant la célébration

  1. Les participants au culte restent assis et sont encouragés à ne pas chanter. Si chaque participant porte un masque, il est possible de chanter
  2. Les participants s'abstiennent de tout contact physique
  3. Les participants conservent la distance physique de 2 m
  4. Aucun objet n'est échangé entre participants (panier pour l'offrande, livre de chants..)
  5. Aucune sainte cène n'est célébrée

4. Après la célébration

  1. Les participants ne se regroupent pas à la sortie
  2. Les sièges sont désinfectés, spécialement si de nouvelles personnes s’y installent dans les 72 heures
  3. Les endroits de contact (poignées de porte, installations sanitaires...) sont désinfectés
  4. La salle est aérée
  5. La feuille de présence est conservée pendant 14 jours, puis détruite, afin de pouvoir contacter chacun au cas où l'un des participants est contaminé au moment du culte.

5. Accueil des enfants à l’école du dimanche

  1. Les groupes formés peuvent comprendre plus de 5 enfants
  2. Les groupes formés devraient si possible rester les mêmes, tout comme les équipes d'encadrement
  3. Chaque enfant et chaque animateur se lave les mains avant d’entrer dans la salle d’école du dimanche à un lavabo ou avec du gel hydroalcoolique. L’essuyage des mains s’effectue avec un essuie-mains en papier
  4. La distanciation physique de 2 m doit être observée entre animateurs, et, si possible, entre animateurs et enfants
  5. Dans la mesure du possible, les portes des salles restent ouvertes
  6. L’animateur fait distribuer le matériel par les enfants. Il leur demande de manipuler tout ce qui peut l’être
  7. Les enfants ne doivent pas partager de nourriture ou de boisson
  8. L’animateur aère et désinfecte chaque salle après usage (surfaces, interrupteurs, poignées de porte et de fenêtre ainsi que les rampes d'accès, les toilettes et les lavabos)

6. Accueil des enfants à la garderie

  1. Chaque enfant et chaque animateur se lave les mains avant d’entrer dans la salle de garderie à un lavabo. L’essuyage des mains s’effectue avec un essuie-mains en papier
  2. La distanciation physique ne peut pas être observée par les animateurs avec les enfants en bas âge. Ce ne serait pas bénéfique à l'enfant
  3. Les objets non lavables sont retirés du matériel mis à disposiiton des enfants
  4. Pour le nettoyage des objets manipulés par les enfants, il convient d'utiliser des produits appropriés et non nocifs
  5. L’animateur aère et désinfecte chaque salle après usage

8 réactions

  • Jean D. Vallotton vendredi, 22 mai 2020 14:10

    Mais veux-ton tuer l'église ?
    Qui détermine comment servir Dieu, comment l'adorer, comment le chanter ? Nos autorités ou la Parole de Dieu ?
    Oh, certes on va m'envoyer toutes sortes de mises en garde.
    Revenons aux Actes des apôtres et la position de Pierre en face des autorités de l'époque.
    Autant que je le dise, je suis triste de voir comment on s'est fait polluer l'esprit et laisser nous placer sous une limitation physique, intellectuelle et surtout spirituelle.

  • SC vendredi, 22 mai 2020 15:06

    Monsieur,
    Votre remarque est curieuse. Avec, ces derniers temps, l'"affaire Norbert Valley", avec le déploiement des cultes en ligne, avec les développements des médias évangéliques comme Radio R ou DieuTV, j'ai l'impression que les évangéliques n'ont jamais eu autant de liberté de professer leur foi dans l'espace publique...
    Un peu de patience, Monsieur, et nous pourrons tous réintégrer nos lieux de culte.
    Meilleurs messages en Christ, lui qui s'est radicalement "déconfiné"!
    Serge Carrel

  • Laurent vendredi, 22 mai 2020 19:18

    Merci pour cet article. Il nous amène à une réflexion sur l'aspect pratique de nos célébrations. Dans la mesure où le croyant, en église, apporte son adoration et ses offrandes, puis communient aux pain et au vin avec ses frères et sœurs, il convient de se demander s'il s'agit encore d'un culte rendu à Dieu. Mais, c'est heureux de pouvoir à nouveau se rassembler. Pour le chant, si chacun des participants n'hurle pas, nous pouvons, je pense, le faire à mi-voix. Rester assis, une partie de l'assemblée le faisait déjà avant COVID. Pour la sainte cène, notre communauté à trouvé une parade avec les pre-filled-cup. Nous pourrons communier. Yes ! Le panier d'offrande peut être remplacer par un QR-Code projeté à l'écran ou sur un papier d'accueil. Ayons des idées frères et sœurs. Le Saint-Esprit va continuer à souffler !

  • Jean D. Vallotton samedi, 23 mai 2020 17:55

    @SC
    En effet on ne peut que se réjouir de toutes les occasions de témoigner, on n'a jamais eu tant de possibilités comme en ces jours et par divers moyen. Mais ...
    Aucun des moyens dont nous disposons ne remplacera le rassemblement physique, même de deux ou trois. La présence de frères et sœurs, les sourires, les émotions et surtout et par-dessus tou, la présence du Saint-Esprit.
    Avec mes bons messages dans l'amour de Jésus-Christ

  • sandrine Borgognon dimanche, 24 mai 2020 23:08

    je crois que jean D. Vallotton a les yeux ouverts et spirituellement l'église s'est endormie et on ne voit par les enjeux, peut etre que la peur nous fait agir en soumission, fut un temp ou martin luther king a pratiquer la désobéissance civil mais il fut pret a payer le prix, prison et amende, tel pierre on dit volontier qu'on est pret a mourir pour christ mais je doute que ce soit vrai, en se cache deriere un discours, moi la première. on veut pas de vague, toutefois notre attitude de soumission que donnera t'elle lorsque la marque de la bete sera imposéé? je pense que ce que nous vivons avec ce virus plutot les mesures sanitaires est prophétique d'un plan futur d'un gouvernement mondial, comment reagira le peuple de Dieu soumission totale ou pas? et comment pourra t'on avoir le courage de résister si on n'as pas appris. c'est maintenat l'occasion de réfléchir a ces choses a venir. Nous nous soumettons aux autorités parce que la parole le dit mais quand viendra le marquage de la bete et qu'on pourra reouvrir les cultes ou etre autorisé a louer que ferons nous? l'église n'est pas un bâtiment est les locaux ou associasion sont soumis a des lois, peut être faudra t-il choisir dans un futur tres proche entre une eglise etatique ou une eglise sans bâtiment et retour a l'eglise primitive.

  • Serge lundi, 25 mai 2020 07:10

    Merci Sandrine pour ces réflexions. Personnellement, j'ai l'impression que les affaires vont reprendre leurs cours avec les débats là où nous les avons laissés mi-mars: les enjeux de missionnalité pour nos Eglises (dans lesquels, il me semble, tu es très engagée...), les enjeux de solidarité avec les plus démunis de notre société, les enjeux écologiques avec des menaces de plus en plus évidentes sur notre environnement, les enjeux en éthique individuelle que débattent nos sociétés, les enjeux de relations à l'Etat (comment être interlocuteurs des autorités sans compromis par rapport à nos convictions...)...
    Face à ces enjeux où nos Eglises tentent de faire résonner une parole différente, il importe de nous unir dans la prière et dans l'action à la suite du Christ, notre seul Seigneur! Qu'il nous vienne en aide et qu'il nous assiste de son Esprit! Meilleurs messages à toi et bon courage dans tes engagements! Serge

  • sandrine borgognon lundi, 25 mai 2020 08:07

    merci pour votre réponse, je dois rectifier une chose, mon nom est bien sandrine borgognon mais je ne suis pas la même sandrine que vous semblait connaitre, c'est ma cousine en faite et nous portons le même nom et prénom mais je ne suis pas engagée de la meme maniere qu'elle, vu un handicap autisme, qui m'empêche de faire bien plus que des écrits comme contact et souvent mon nom prête a confusion de personne.
    bonne journée

  • Carine Vernet lundi, 25 mai 2020 21:04

    Merci pour cet article et tous ces conseils utiles pour pouvoir mettre en place nos premiers cultes post-confinement, de manière éclairée et sereine ! Nous nous réjouissons bien évidemment de nous retrouver en communauté, mais nous tenons à le faire dans le respect des prescriptions de nos autorités. Une manière aussi de témoigner de notre engagement dans notre société je trouve !

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

3 juin

  • «Définitivement acquitté!» avec Norbert Valley (Ciel! Mon info)
  • «Guérir de son passé» avec Jacques Poujol (Vitamine B)

10 juin

  • «La paternité de Dieu» avec Paul Hemes (Ciel! Mon info)
  • «La protection divine» avec Anne Emmett (Vitamine B)

myfreelife.ch

  • L’Eglise La Passerelle investie dans le don de nourriture pour près de 500 personnes

    Mer 27 mai 2020

    Dans l’opulente Riviera lémanique, à Vevey, près de 500 personnes viennent chercher chaque semaine des produits alimentaires frais dans les locaux de l’Etape. « Le semi-confinement a plus que triplé le nombre de personnes dans le besoin », commente sur place Jean-Blaise Roulet, pasteur de l’Eglise La Passerelle (FREE), partie prenante de cette aide.

  • « Dieu m’a conduite. »

    Mar 19 mai 2020

    « Travailler dans une œuvre chrétienne n’est pas toujours facile. Il faut savoir pourquoi on est là ! » Rire en cascade et lunettes bien ajustées, Françoise Huguelet tire fin juin sa révérence à la FREE, qu’elle aura servie pendant 13 ans. Rencontre.

  • «Chronique de la salle de bain #9» : «Il était une fois un homme sage et son disciple...» (Marie Ray)

    Lun 11 mai 2020

    Dans un pays lointain d'ici, il y avait un homme parcourant le pays pour partager la Bonne Nouvelle de Jésus, souvent avec son disciple... Un jour, tout bascule et ils se font arrêter et jeter en prison... Quelle sera leur attitude dans cette épreuve? C'est la découverte que nous propose Marie Ray à l’occasion de sa neuvième « Chronique de la salle de bain ». Un clip à découvrir.

  • Sion : le culte "drive-in" passe à la trappe

    Jeu 30 avril 2020

    Après une première très concluante dimanche 26 avril, le culte en mode drive-in à Sion ne peut se répéter : le pasteur Matthias Radloff a reçu mercredi 29 avril une interdiction de la part des autorités cantonales. Il fulmine.

eglisesfree.ch

  • Coronavirus : les mesures à prendre proposées par la FREE et l'OFSP

    Ven 06 mars 2020

    Comme plusieurs unions ou fédérations d’Eglises, la FREE a proposé à ses Eglises membres de prendre les mesures suivantes en lien avec la propagation du coronavirus ou covid-19. Voici ce qui a été indiqué aux responsables des Eglises membres.

  • Partenariat avec la Ligue pour la lecture de la Bible

    Ven 12 avril 2019

    Le 6 avril 2019, lors de la Rencontre générale de la FREE, Philippe Thueler, Secrétaire général de la Fédération, a annoncé officiellement le partenariat entre la Ligue et la FREE pour la formation et le coaching des églises pour ce ministère.

  • Qui contacter en cas de soupçon d'abus sexuels sur les mineurs?

    Dim 03 mars 2019

    En complément à la nouvelle charte des moniteurs de l'enfance de la FREE, voici la liste des services et associations à contacter, selon les cantons, en cas de soupçon d'abus sur un mineur.

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !