En Afghanistan, les rares chrétiens se font des plus discrets

mercredi 18 août 2021

Après la prise de Kaboul par les Talibans, les rares chrétiens se font des plus discrets en Afghanistan. Et ils appellent le monde à prier pour eux, comme aussi pour le pays.

Officiellement, les chrétiens sont une poignée à résider aujourd’hui en Afghanistan. Giovanni Scalese officie dans l’unique chapelle catholique du pays. Selon ce seul prêtre sur place auprès d’une poignée de fidèles, l’Eglise catholique était constituée de la communauté internationale composée avant tout des personnels diplomatiques. Il y a quelques années, il y a eu aussi des entrepreneurs et puis des travailleurs philippins. Mais la mission catholique n’a jamais baptisé aucun Afghan dans ce pays, où tout converti à une autre religion que l’islam risque la mort.

D’après l’ONG Portes Ouvertes, les chrétiens seraient toutefois quelques milliers à vivre leur foi dans l’ombre. Il s’agit d’apostats, c’est-à-dire de croyants qui ont renié la religion musulmane. Et ces jours, avec les Talibans qui prônent un retour à la charia, ils doivent dissimuler plus que jamais leur appartenance chrétienne.

La prière…

« Priez pour l’Afghanistan ! » C’est la demande que Giovanni Scalese a lancée samedi 14 août sur Vatican News, ajoutant vivre des jours de « grande appréhension ». Cet appel à la prière est relayé par l’ONG Portes Ouvertes, qui souligne que les chrétiens convertis, dont la vulnérabilité a drastiquement décuplé, ne savent plus à qui se fier. L’organisation protestante évangélique demande aussi de prier pour que le pays ne devienne pas le paradis des extrémistes. Et de prier pour les femmes qui craignent ne plus avoir droit à une activité professionnelle ou à la simple scolarité pour leurs filles.

Prier ? Cela peut sembler dérisoire. Mais pour les croyants, c’est la meilleure et surtout la seule chose que l’on peut entreprendre actuellement, souligne l’ONG.

Femme et chrétienne convertie ?

Cet accent mis sur les femmes par Portes Ouvertes n’est pas anodin. Selon un article de L’Express, les Talibans ont déjà introduit, dans les zones qu’ils contrôlaient avant Kaboul, des restrictions à leur éducation, à leur liberté de mouvement, à leur habillement. Des tracts y circulaient même pour exiger qu’elles portent la burqa, ce sac de tissu bleu qui couvre tout le corps, tête comprise.

En fait être femme et chrétienne convertie aujourd’hui en Afghanistan, c’est, pourrait-on dire, la combinaison qui tue.

Gabrielle Desarzens

Une chronique de la matinale de RTS La Première à écouter ici

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale : une fédération utile

    Mer 29 novembre 2023

    La Rencontre générale du 25 novembre 2023 a permis de remercier Stéphane Bossel pour 23 ans d’engagements divers et importants dans la FREE. Elle a aussi permis à l’équipe de direction de partager quelques priorités, notamment le sens, les valeurs et la plus-value que la FREE peut offrir aux Eglises.

  • Rencontre générale de la FREE : l’équipe de direction souffle sa première bougie

    Sam 08 avril 2023

    La Rencontre générale de la FREE, qui a eu lieu le 1er avril 2023 à Aigle, a permis à la nouvelle équipe de direction de dresser un bilan, après tout juste une année de fonctionnement. Et ce qui saute aux yeux, c’est le grand nombre des défis à relever.

  • FREE : une première « Journée stratégique »

    Ven 03 février 2023

    Les personnes qui exercent un rôle dans la FREE se sont réunies en janvier pour réfléchir à la mise en œuvre de la nouvelle « gouvernance à autorité distribuée » (1). Retour sur une « Journée stratégique » conviviale et studieuse.

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !