Les chrétiens partent à la rencontre des étrangers à Moudon

lundi 23 juin 2014

A Moudon, les Eglises collaborent, entre autres, au projet Cabes – Contacts, amitié, Bible entre étrangers et Suisses – proposé par la Ligue pour la lecture de la Bible (LLB). Dans une ville ou la moitié de la population est étrangère, l'aventure est passionnante.

A deux pas de la gare de Moudon, la salle de l’Eglise évangélique (FREE) est ouverte. En ce samedi après-midi printanier, les drapeaux de tous les pays accrochés aux poutres du plafond font écho aux différentes provenances des participants. Ceux-ci viennent d'Erythrée, du Kurdistan, de Syrie, des Balkans... Ils écoutent le témoignage d'Albert, un père de famille togolais qui raconte son arrivée et ses premières années en Suisse.
Albert, qui s'était formé en techniques de santé dans son pays, explique ses difficultés au Togo, les raisons qui l'ont poussé à l'exil, sa conversion, sa guérison, les difficultés lors de son arrivée en Europe, les temps d'incertitude… et comment le ministère de Cabes l'a aidé. Il a passé deux ans dans un centre de demandeurs d'asile avant que sa famille puisse le rejoindre. Aujourd'hui, après avoir repris des études, il travaille comme infirmier dans un EMS à Lausanne.

Etablir des relations de confiance
Les participants écoutent attentivement. Plus tard, ils écoutent encore deux musiciens jouer le cantique « J'ai confiance en mon Seigneur ». Ils sont invités à s'inscrire sur une liste de contacts. Puis des tables sont déployées, bientôt recouvertes de gâteaux et de boissons. De petits enfants vont et viennent dans la salle, pendant que leurs grands frères et sœurs participent à une animation Quartier libre, de l'autre côté de la rue.
« Notre défi principal, c'est d'établir des relations de confiance avec ces personnes déracinées », explique André Zimmermann, responsable des rencontres Cabes à Moudon. Et le travail ne manque pas, puisque la population de la petite ville compte 50 pourcents d'étrangers, dont un centre de demandeurs d'asile qui héberge 150 personnes.

Claude-Alain Baehler

Le site de Cabes.

  • Encadré 1:

    L'engagement de Sylvia
    Sylvia travaille dans l'organisation Portes ouvertes, à Lausanne, et fréquente la paroisse réformée de Moudon. Lorsqu'elle s'est établie dans la petite ville, il y a bientôt 6 ans, beaucoup de demandeurs d'asile érythréens arrivaient en Suisse. Nombre d'entre eux étaient des jeunes qui avaient déserté. Certains n'avaient que 15 ans.
    Son engagement auprès des étrangers a commencé assez naturellement dans le cadre d'un « Café contact ». « Pendant un an, j'ai donné des cours de français en compagnie d'une autre dame, précise Sylvia. Nous nous adressions plutôt aux femmes. Celles-ci étaient parfois illettrées. » Aujourd'hui, Sylvia rencontre beaucoup d'étrangers à l'Epicerie du cœur de Moudon qui fournit des produits de première nécessité à une soixantaine de familles. Elle encourage les chrétiens suisses à s'engager auprès des étrangers : « Ils ont besoin d'amitié, d'aide pour effectuer des démarches administratives, écrire des lettres, utiliser les moyens informatiques et de communication. » Un peu songeuse, elle ajoute : « Si je me retrouvais seule au fond la Chine, j'aimerais être accueillie ! La Bible ne nous parle-t-elle pas d'un verre d'eau offert et de l'accueil de l'étranger ? »

  • Encadré 2:

    Cabes, c'est…
    Cabes signifie « Contacts, amitié, Bible entre étrangers et Suisses ». Il s'agit d'un ministère de la Ligue pour la lecture de la Bible (LLB) qui a vu le jour en 1990, sous l'impulsion d'une équipe conduite par Jean-Pierre et Suzanne Besse. Le but de Cabes est de permettre à des étrangers, en particulier des demandeurs d'asile et des réfugiés, de rencontrer des Suisses et de partager avec eux le message de l'Evangile.
    Cabes organise régulièrement des rencontres, ainsi que des camps pour enfants de 7 à 14 ans, étrangers et suisses. Par le passé, les rencontres se sont déroulées à Vennes-sur-Lausanne, sur le campus de la LLB. Avec la fermeture de ce lieu, les rencontres ont été déplacées et décentralisées à Bussigny, à Moudon et bientôt encore ailleurs. D'autres rencontres Cabes, organisées sans le concours de la LLB, ont lieu à Villars-sur-Glâne, dans la banlieue de Fribourg.
    A la diversification des lieux correspond une diversification des intervenants, des besoins et de l'offre. Alors que les rencontres lausannoises mettent plutôt l'accent sur l'évangélisation en paroles, celles de Moudon ont une orientation un peu plus sociale. Mais, dans tous les cas, l'amitié, la solidarité et le partage de l'Evangile sont au cœur des activités de Cabes.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

  • Tchad : et si vous étiez envoyés?

    Mar 16 mars 2021

    La Commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) travaille en lien avec Action Missionnaire Internationale partenaires (AMI-p), mission partenaire de la FREE qui oeuvre depuis 60 ans auprès des peuples du Sahel. La mission AMI-p est engagée sur plusieurs lieux dans la région du Tchad, au coeur de la capitale, N'Djaména, ainsi que dans sa banlieue, dans l'est du pays à Abéché et au nord du Togo à Mango. Vous pouvez découvrir davantage sur les champs d'actions en cliquant ici.

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !