"Même les activités destinées aux aînés doivent évoluer!" par Claude-Alain Baehler

vendredi 14 octobre 2016

Les activités spirituelles et récréatives destinées aux plus de 50 ans évoluent avec les besoins. Elles montrent que l’âge auquel on se sent « vieux » est de plus en plus élevé !

Durant 35 ans, les « Vacances actives » ont accueilli des personnes âgées à l’Hôtel Seeblick, à Emmetten, sur les hauts du lac des Quatre-Cantons. Cette semaine francophone annuelle de ressourcement spirituel, à laquelle plusieurs pasteurs de la FREE ont participé comme accompagnants et orateurs, a vécu sa dernière édition en 2016. « Les conditions d’accueil à l’hôtel ont changé, explique Jean-Blaise Barbey, l’organisateur de ces rencontres. Il devient difficile de continuer à organiser ces semaines à l’Hôtel Seeblick. Mais, par manque de renouvellement, nous avons aussi vu baisser les effectifs des participants. » Un prix de base d’environ 1000 francs la semaine a également contraint plusieurs personnes venues de France à renoncer à ce séjour.

Viser le confort à prix raisonnable

Avec un prix presque divisé par deux et une soixantaine de participants, la semaine « 50 et plus » a par contre fait le plein. Héritière des camps de Valouse, elle s’est déroulée du 29 août au 5 septembre dans un joli hôtel au Veurdre, un village de 500 habitants situé dans le département français de l’Allier, entre Bourges et Moulins.

« Sans viser le luxe, nous avons élevé le standing par rapport à Valouse, explique Olivier Cretegny, l’un des organisateurs. Nous avons également supprimé la limite d’âge supérieure qui était fixée à 75 ans. » Le programme a laissé beaucoup de liberté aux participants qui sont partis à la découverte de la région et se sont essayés à plusieurs activités sportives.

Les organisateurs de la semaine « 50 et plus » ont invité Frank Jeanneret, pasteur, implanteur d’Eglises et ancien directeur de Radio-Réveil. Celui-ci a développé le thème : « Connetcé avec le ciel, connecté avec les autres ». Il s’agissait pour les participants de comprendre comment « rester dans le coup », tant sur le plan spirituel qu’avec les jeunes générations.

Les besoins des aînés changent

Du côté de la Ligue pour la lecture de la Bible (LLB), les rencontres « Top 50 » pour personnes d’un certain âge ont été supprimées. « Cela devenait difficile, explique Pascal Grosjean, responsable du secteur événements de la LLB. Nos sorties culturelles et spirituelles intéressaient de moins en moins. Les gens disaient qu’ils avaient trop d’activités, en particulier des petits-enfants à garder. »

Pascal Grosjean observe une évolution dans les comportements des personnes plus âgées. Il constate : « Avant l’âge de 80 ans, beaucoup de personnes sont encore très autonomes. Elles s’engagent de préférence dans des activités pour adultes. Par contre, au-delà de 80 ans, elles ralentissent. Elle ont besoin d’un environnement plus adapté. » Pour le collaborateur de la LLB, on assiste clairement à une évolution des besoins.

En fait, ils semble que l’âge à partir duquel on se sent « vieux » a passablement reculé. Ne parle-t-on pas de « quinquados » pour qualifier des personnes dans la cinquantaine qui vivent comme des jeunes de 30 ans ? La place des plus de cinquante ans est donc à redéfinir, en particulier dans nos Eglises. C’est la raison pour laquelle le pasteur à la retraite Marc Lüthi préconise de proposer des formations pour aînés… et pourquoi pas une « Commission aînés » dans la FREE.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !