Que faire, lorsque l’école du dimanche est à la peine ?

vendredi 28 janvier 2022

Dans la foulée d’un article paru dans le journal Vivre, intitulé « Les écoles du dimanche sont un peu à la peine », la Commission enfance de la FREE a rassemblé des suggestions concrètes. Celles-ci devraient aider les Eglises et les familles à entretenir le lien, mais aussi à nourrir spirituellement les enfants.

Dans le numéro de novembre-décembre 2021 du journal Vivre, un article intitulé « Les écoles du dimanche sont un peu à la peine » décrit l’effet de la pandémie sur les Eglises et, plus particulièrement, sur les écoles du dimanche. Le constat principal de ces lignes est que les familles viennent moins régulièrement à l’église, que ce soit par choix ou par obligation. Cette tendance était déjà là avant la pandémie, elle a simplement été accentuée ou mise en lumière par celle-ci, nous faisant comprendre qu’il va falloir nous adapter, sans pouvoir nous contenter d’attendre des jours meilleurs.

Oui, mais comment allons-nous nous adapter ? Maintenir le lien... Proposer des activités pour les enfants… Repenser le programme… Toutes ces pistes sont évoquées, et elles constituent déjà des réponses. Quant à la Commission enfance de la FREE, elle désire aussi vous proposer quelques idées supplémentaires.

Favoriser le retour des familles à l’église

Une des raisons qui fait que les familles viennent à l’Eglise, c’est qu’elles se sentent accueillies. Les parents sentent que leurs enfants sont attendus et qu’ils ont leur place dans la communauté ; cela les motive à venir. L’accueil des enfants doit donc être soigné chaque dimanche. Quand on dit « soigné », cela ne veut pas forcément dire château gonflable et pop-corn tous les dimanches. Mais il s’agit d’intentionnellement aller vers les enfants, prendre de leurs nouvelles, s’intéresser à eux, que nous soyons moniteur de l’école du dimanche ou pas. Le pasteur, les anciens, les responsables de l’Eglise ou les responsables de l'enfance peuvent aussi aller voir le match de foot, une remise de prix, une audition musicale. C’est du temps, mais cela témoigne que la vie de l’enfant dans son entier nous intéresse. Pas juste sa foi. Et comme nous prenons le temps d’aller les voir, peut-être qu’ils prendront le temps de venir à l’Eglise.

Malgré tout, les familles jonglent avec des programmes surchargés. Du coup, l’Eglise n’est plus forcément une priorité. Alors, comment maintenir le lien avec ces familles ? Nous vous proposons, ci-dessous, quelques idées concrètes.

  • Afin de développer un partenariat avec les parents, invitez-les à une réunion pour parler de ce qui se vit avec les enfants, de vos objectifs et votre vision pour les enfants. Et prenez un temps pour prier, ensemble, pour eux.
  • Ecrivez des cartes aux enfants, lors de leurs anniversaires.
  • Créez un journal pour les enfants avec, par exemple, des interviews de personnes de la communauté, un article du pasteur, des jeux et des petites activités, la liste des anniversaires du mois, des quiz, des concours, l’agenda des événements de l’Eglise, des reportages photos de ce qui s’est vécu dans la communauté… Ce journal, qui arrive dans la boîte aux lettres, leur rappelle qu’ils font partie de cette communauté. Ainsi, les enfants sont reliés avec ce qui s’y vit.
  • Prévoyez un programme d’école du dimanche qui peut être prolongé à la maison : l’animation du dimanche est coordonnée avec un guide biblique utilisé par les enfants à la maison, durant la semaine. Pour les enfants de 6 à 12 ans, il existe par exemple le programme Explor (www.expl-or) qui fonctionne sur ce principe-là. Vous pouvez aussi laisser libre court à votre créativité et préparer quelque chose qui corresponde à votre Eglise.
  • Proposez des événements et envoyez des invitations personnelles. Il peut s’agir de sorties, d’animations spéciales, de cultes intergénérationnels, du tournage d’un petit film, d’activités tournées vers l’extérieur comme, par exemple, le Service Pâques.

Aider les familles à vivre aussi l’Eglise à la maison

La pandémie nous a tous surpris. Mais, grâce à elle, nous avons compris que l’Eglise n’est pas qu’un bâtiment et ne se vit pas uniquement le dimanche matin. Vivre l’Eglise à la maison est un défi, et celle-ci a un rôle à jouer pour équiper les parents. Elle doit pouvoir proposer des ressources, afin que les parents aient des outils pour accompagner leurs enfants sur le chemin de la foi, et ce à chaque âge. Voici quelques suggestions.

  • Pour les plus petits, vous pouvez reprendre les animations de Minicell, éditées par Jeunesse en Mission (www.jem-editions.ch), et les adapter, afin qu’elles puissent ponctuellement être envoyées par la poste. Les chants sont disponibles sur YouTube. Il vous reste à imprimer les images, ajouter quelques éléments du matériel et donner une marche à suivre.
  • La Boîte qui parle, destinée aux enfants de 4 à 10 ans, propose une box créative, livrée quatre fois par année, pour passer de chouettes moments en famille, autour de la Bible. Le matériel contient une méditation par semaine, des activités et des bricolages.
  • La Ligue pour la lecture de la Bible propose des animations en vidéo.
  • Des émissions complètes, des jeux, des coloriages, des chants, des histoires de la Bible, des contes audio sont disponibles sur le site internet TopKids.

Il n’est pas trop tôt pour chercher les contours de l’école du dimanche du futur ! Vous pouvez profiter de la situation actuelle pour créer, tester, essayer, voir ce qui fonctionne ou pas. Un peu tout le monde tâtonne et expérimente. Mais c’est comme cela que nous allons pouvoir tracer un nouveau chemin. Alors, nous vous encourageons à oser !

Commission enfance de la FREE

 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !