« Un air de famille » sur RTS Un : la famille Fontaine en finale

vendredi 02 décembre 2016

La famille Fontaine a été sélectionnée en vue de la finale de l’émission musicale Un air de famille, sur RTS un.

Le samedi 19 novembre, lors de l’émission-concours Un air de famille sur RTS Un, la famille Fontaine – Rébecca, Priscille et Crystal – a été sélectionnée en vue de la finale. Les trois jeunes femmes ont interprété « Uprising » (« Insurrection ») du groupe de rock anglais Muse. « Les Fontaine nous sont skotchés avec leur costumes, leurs personnages et leur univers », s’enthousiasme la chanteuse Lorie Pester, marraine dans l’émission en compagnie du musicien Nicolas Fraissinet.

La finale de Un air de famille sera diffusée le samedi 17 décembre. Et, ce jour-là, « ce sera la fête, quoi qu’il arrive », se réjouit Rébecca Rousseau-Fontaine.

Comment s’est passée votre prestation, diffusée lors de l’émission du 19 novembre ?

Rébecca Rousseau-Fontaine – J’appréhendais un peu de nous voir à la télévision. Il y a un décalage entre ce que nous vivons au moment de l’enregistrement de l’émission et ce que nous voyons par la suite. Mais quand ma nièce Crystal a fait le premier « Hey ! » en levant le bras, j’ai vu le public se lever et faire de même. C’était comme si ces gens accueillaient ce que nous désirions leur donner. Cela m’a touchée.

Dans quel état d’esprit abordez-vous la finale ?

Comme d’habitude, nous commençons par nous remettre entre les mains de notre « Coach divin » et de nous laisser conseiller par nos proches. L’essentiel, pour nous, est de ne pas perdre notre objectif de vue : donner le meilleur de nous-mêmes, travailler, partager pleinement et, lorsque le moment de la prestation vient, tout lâcher !

Comment vous préparez-vous ?

D’abord, chacune d’entre nous travaille individuellement afin d’assimiler les paroles de la chanson et la mise en scène. Ensuite, nous nous retrouvons régulièrement pour mettre en place les harmonies, les pas, les attitudes et toutes sortes de petits détails. Lors de notre dernière prestation, notre coach Noam Perakis nous a aidées et amenées à ce que nous désirions jusqu’aux dernières minutes avant de monter sur scène.

Quel genre de musique allez-vous chanter lors de la finale ?

C’est la production qui choisit. Mais il est merveilleux de constater qu’elle a pris soin de nous rejoindre dans ce que nous sommes, surtout par le texte de la chanson qui nous a été attribuée. Ce chant en anglais explique qu’il n’est pas possible de garder les yeux fermés face aux problèmes du monde, que le meilleur moyen de changer le monde, c’est de commencer par soi-même. Pour nous, ce chant est la suite logique de « Uprising » que nous avons interprété le 19 novembre.

Qu’allez-vous emporter de votre aventure à Un air de famille ?

Nous allons emporter les visages de ces personnes qui ont enrichi notre connaissance du monde télévisuel, de ces familles avec chacune son identité, de la production qui met en avant chacune d’elles. L’émission permet un partage avec nos proches, mais aussi avec des inconnus, des coachs, des parrains et des marraines qui partagent leurs talents. Nous sommes surtout reconnaissantes envers Dieu qui nous donne le souffle et nous permet de vivre pleinement ce partage, cet amour et ce don de soi.

La page Facebook de la famille Fontaine.

L’émission Un air de famille sur RTS Un.

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

20 janvier

  • «La terre, mon amie» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Repenser la politique» avec Nicolas Suter (One’Talk)

27 janvier

  • «La méditation contemplative» avec Jane Maire
  • «Vivre en solobataire» avec Sylvette Huguenin (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « J’ai été un bébé volé du Sri Lanka »

    Ven 03 novembre 2023

    Il y a quelques années, un trafic d’enfants proposés à l’adoption à des couples suisses secouait l’actualité. Sélina Imhoff, 38 ans, pasteure dans l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin, en a été victime. Elle témoigne avoir appris à accepter et à avancer, avec ses fissures, par la foi. Et se sentir proche du Christ né, comme elle, dans des conditions indignes. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Des choix porteurs de vie

    Ven 22 septembre 2023

    Abandonner la voiture et emménager dans une coopérative d’habitation ?... Deux couples de l’Eglise évangélique (FREE) de Meyrin ont fait ces choix qu’ils estiment porteurs de vie. « Le rythme plus lent du vélo a vraiment du sens pour moi », témoigne Thiéry Terraz, qui travaille pour l’antenne genevoise de Jeunesse en mission. « Je trouve dans le partage avec mes voisins ce que je veux vivre dans ma foi », lui fait écho Lorraine Félix, enseignante. Rencontres croisées. [Cet article a d'abord été publié dans Vivre (www.vivre.ch), le journal de la Fédération romande d'Eglises évangéliques.]

  • Vivian, une flamme d’espoir à Arusha

    Jeu 15 juin 2023

    Vivian symbolise l’espoir pour tous ceux que la vie malmène. Aujourd’hui, cette trentenaire tanzanienne collabore comme assistante de direction au siège de Compassion à Arusha, en Tanzanie. Mais son parcours de vie avait bien mal débuté… Nous avons rencontré Vivian au bureau suisse de l’ONG à Yverdon, lors de sa visite en mars dernier. Témoignage.

  • Une expérience tchadienne « qui ouvre les yeux »

    Ven 20 janvier 2023

    Elle a 19 ans, étudie la psychologie à l’Université de Lausanne, et vient de faire un mois de bénévolat auprès de jeunes de la rue à N’Djaména. Tamara Furter, de l’Eglise évangélique La Chapelle (FREE) au Brassus, a découvert que l’on peut être fort et joyeux dans la précarité.

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !