Les camps chrétiens exclus de J & S : interpellations parlementaires et manifestation à Berne le 1er juillet

mercredi 07 juin 2017

L’étiquette chrétienne d’une association peut-elle à elle seule justifier son exclusion d’un programme de promotion du sport ? Des parlementaires interpellent le Conseil fédéral sur cette décision qu’ils jugent incompréhensible et inacceptable. Dans un communiqué de presse publié vendredi 2 juin, le Réseau évangélique suisse parle pour sa part de discrimination... un mot d’ailleurs mentionné dans la bouche d’une conseillère nationale.

La nouvelle avait provoqué un mini-séisme dans une dizaine d’associations chrétiennes : l’Office fédéral du sport (OFSPO) avait indiqué en mars qu’il ne subventionnerait plus leurs camps à partir de 2018. Raison invoquée : les associations qui poursuivent des buts « essentiellement religieux, centrés sur la transmission de la foi » et pour qui le sport est uniquement « un outil qu’elles mettent au service d’autres fins » ne s’inscrivent pas dans le cadre des objectifs inscrits dans la Constitution fédérale et la loi sur l’encouragement des jeunes. Dans un communiqué de presse publié vendredi 2 juin, le Réseau évangélique suisse (RES) parle de discrimination. Et rappelle que, selon une enquête menée en 2016, les camps chrétiens ont la faveur de la population suisse.

« Inacceptable »

Au nom de 9 conseillers parlementaires, Sylvia Bäni-Flückiger (AG/UDC) a interpellé vendredi 2 mai le Conseil fédéral en lui demandant s’il n’y a pas une « discrimination religieuse » qui sous-tend la décision de l’OFSPO, et si les valeurs chrétiennes ne font pas le poids aujourd’hui par rapport à des valeurs politiques ou syndicales. « Pour une politicienne comme moi qui se sent engagée envers la Constitution et envers sa culture occidentale chrétienne, cette décision est incompréhensible et inacceptable », a-t-elle souligné.
Le 31 mai et dans la même veine, le conseiller national Eric Nussbaumer (BL/PS) avait demandé au Conseil fédéral comment celui-ci justifiait le fait qu’il considère finalement que la croyance religieuse puisse nuire à l’intérêt d’un enfant. 

Dans l’air du temps ?

Des milliers de jeunes sont concernés par la multitude d’activités et de camps proposés par des associations chrétiennes. Le RES déplore d’autant plus ce changement de cap de la Confédération que l’offre présente une grande qualité à des prix imbattables pour un large public issu de différents contextes sociaux et religieux. La décision de l’OFSPO ne se fonde sur aucun épisode négatif avéré. Serait-ce dans l’air du temps ? En 2015, l'Office fédéral des assurances sociales (OFAS) avait retiré son soutien financier à 18 œuvres chrétiennes au service de la jeunesse, alors que les jeunesses de plusieurs partis politiques voyaient leurs subventions augmenter.

Manifestation

En signe de protestation à cette dernière décision jugée arbitraire et inadéquate, une manifestation est prévue sur la place fédérale le samedi 1er juillet de 15h15 à 16h. « Cet évènement veut manifester son désaccord à l’exclusion des organisations chrétiennes du programme J & S : nous sommes Jeunesse et Sport », revendique Michaël Mutzner, responsable média au RES. Parmi la dizaine d’organisations concernées figurent La Ligue pour la lecture de la Bible et le Cycle formation jeunesse (Cyfoje).

Gabrielle Desarzens 

Publicité

Twitter - Actu évangélique

Journal Vivre

Opinion

Opinion

Agenda

Événements suivants

TheoTV (mercredi 20h)

25 novembre

  • «Dieu dans mes épreuves» avec Marjorie Waefler (One’Talk)
  • «Besoin d'amour» avec Gilles Geiser (Vitamine B)

2 décembre

  • «Une terre à nouveau fertile» avec Roger Zürcher (Ciel! Mon info)
  • «Entreprendre le changement» avec Damien Boyer (One’Talk)

TheoTV en direct

myfreelife.ch

  • « Je n’aime ni le bonheur qui se vend, ni le 'hold-up' de la joie. La liberté, par contre, j’y crois ! »

    Ven 27 novembre 2020

    Quatre dimanches de l’Avent… et quatre personnes qui prennent la plume pour apporter une réflexion autour d’un mot qu’ils ont choisi. Ce dimanche 29 décembre, Robin Reeve, 56 ans, professeur à la HET-PRO, nous parle de LIBERTÉ. « Car Jésus est venu nous libérer de nos enfermements. »

  • Danser les lettres hébraïques comme une prière

    Lun 16 novembre 2020

    Gestuelle méditative basée sur les lettres hébraïques, la Téhima est enseignée à Renens (VD). Dans cette discipline chorégraphique, le corps se meut telle la plume d’un calligraphe. « Et l’on se trouve à la source du Verbe », explique Marc-Alain Ouaknin, philosophe, écrivain et rabbin français, dimanche 15 novembre, au micro de Gabrielle Desarzens dans l’émission Hautes Fréquences.

  • De multiples paroisses responsables

    Lun 02 novembre 2020

    Les faitières des Eglises de Suisse - dont le Réseau évangélique suisse - soutiennent l’initiative pour des multinationales responsables. Est-ce légitime ? Les églises peuvent-elles ou doivent-elles se mêler de politique ? Si les avis divergent, « le pasteur ou le curé ne doit surtout pas donner de mot d’ordre en matière de votation », a estimé dimanche 1er novembre dans Hautes Fréquences Claude Ruey, ancien conseiller d’Etat PLR. Il votera pourtant oui.

  • «Sophie Pétronin, une mère tirée des sables» par Gabrielle Desarzens

    Lun 26 octobre 2020

    Sophie Pétronin, 75 ans, otage française au Sahel, a été libérée jeudi 15 octobre. Son fils, Sébastien Chadaud Pétronin, a lutté 4 ans pour sa libération. Dans Hautes Fréquences, dimanche 25 octobre, il parle des retrouvailles avec sa mère et revient notamment sur la conversion de celle-ci à l’islam et sur le décès présumé de la Suissesse Béatrice Stockly.   

eglisesfree.ch

eglise-numerique.org

point-theo.com

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !