« Il y a beaucoup de souffrances dans nos églises »

mardi 03 octobre 2017

Béatrice Desy, la pasteure jeunesse de l’église évangélique de Reconvilier (FREE) dans le canton de Berne, se forme pour aider les personnes victimes d’abus, qu’ils soient psychiques, physiques, spirituels ou émotionnels. « Or il y en a beaucoup dans les milieux chrétiens », estime-t-elle.

Il y a d’abord ce souvenir : pendant son école de disciple avec Jeunesse en mission (JEM) en Chine, Béatrice voit une femme se faire battre en pleine rue par un homme. « Je me suis dite : ‘ce n’est pas possible’. J’ai été alors saisie par un fort sentiment d’injustice, par une colère profonde. Sûr que je place cet événement dans mes motivations d’aujourd’hui ! » Educatrice sociale de formation, Béatrice Desy, 34 ans, mère de deux enfants en bas âge, a commencé en 2012 à s’occuper des jeunes de l’église évangélique de Reconvilier avec son mari Florian. En 2015, le couple a été reconnu par le Conseil de l’église et le collège pastoral comme pasteurs jeunesse. Il y a un an, Béatrice a commencé une formation en relation d’aide pour personnes abusées1, comme une nouvelle corde à son arc. « L’abus, qu’il soit physique, émotionnel, spirituel, psychique, m’interpelle. On le trouve dans toutes les catégories d’âge, dans tous les milieux, jusque dans l’Eglise, et c’est une chose contre laquelle je m’insurge, car elle enferme les victimes dans beaucoup de souffrance. »

Dieu, un partenaire

Rencontrée dans son salon à Loveresse, la jeune femme regarde par la fenêtre, réfléchit, puis fixe ses yeux marrons dans ceux de son interlocutrice et poursuit : « Ce qui m’intéresse, c’est d’amener une personne à se sentir libre, à vivre dans la liberté, oui. Et je pense que la vraie liberté se trouve en Dieu. Donc quand je prends du temps avec quelqu’un, j’essaie d’être partenaire de Dieu. »

Béatrice Desy considère que les églises renferment beaucoup de personnes en souffrances, « des souffrances mises sous le tapis, car il est difficile encore pour un chrétien de parler de ce dont il souffre ». Mais elle est persuadée que Dieu désire mettre de la lumière dans les situations les plus lourdes. Pour elle, la relation d’aide est un bon outil pour combattre les non-dits, les fausses croyances. « Je suis une personne qui ressent les mal-être. Si je sens la souffrance, la tristesse, j’apprends pendant ma formation maintenant à discerner ce qui est dysfonctionnel dans une famille, par exemple ; et ce qu’on peut qualifier d’abus. »

Un cœur pour les femmes et les jeunes filles

Responsable avec son mari d’une vingtaine de jeunes, elle dit avoir surtout à cœur les jeunes filles. Elle souhaite les accompagner « à être qui elles sont vraiment ». Soit à donner aux femmes leurs places, à les encourager dans leurs dons. « Chacune est différente, avec un potentiel particulier, souligne-t-elle. Chaque fille, chaque mère de famille, chaque grand-maman a quelque chose de spécifique à faire valoir ». Avec son mari Florian, ils ont en fait envie que les gens qu’ils rencontrent et avec lesquels ils cheminent, que ce soit dans ou hors de l’église, s’approprient leur foi ; « qu’ils soient libres d’être qui ils sont ; et qu’ils comprennent surtout que Dieu les aime passionnément ! »

Gabrielle Desarzens

1 La Formation européenne de relation d’aide chrétienne pour personnes (sexuellement) abusées, FERACPA dure 4 ans.

  • Encadré 1:

    Ce que je crois :« Je crois que chacun a reçu un potentiel unique, dont Dieu a besoin.  Je crois qu’il n’y a pas de petit don et je crois que chacun a une valeur inestimable. »

    Ce que je ne crois pas : « Je ne crois pas qu’un être humain sur terre puisse être inutile. Je ne crois pas que Dieu peut abandonner quelqu’un ou que son amour soit limité. »

    Ce que je ne crois plus : « Je ne crois plus que la forme actuelle de l’église corresponde encore à tous. »

Publicité
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021
  • Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Quand le Covid percute les jeunes déjà cabossés

    Tatiana vit dans un foyer depuis plusieurs années. Elle ne peut rentrer le week-end chez ses parents, décédés il y a cinq ans. « C’est compliqué », dit-elle pour évoquer son quotidien avec la pandémie. Pour Roselyne Righetti, pasteure de rue à Lausanne qui la suit depuis sa naissance, ces jeunes doivent apprendre à ne pas perdre l’espérance. Cette rencontre croisée a donné lieu à une émission diffusée dimanche 30 mai dans Hautes Fréquences sur La Première.

    lundi 31 mai 2021
  • Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Les soirées masculines d’Alexandre Oehen

    Se retrouver entre hommes, bière à la main, pour parler de ses émotions, voire de ses fragilités : des soirées ou des virées entre hommes font de plus en plus parler d’elles. Pourquoi ? Qu’est-ce qui s’y dit et s’y partage ? Alexandre Oehen, président du Conseil associatif de l’église apostolique CityLife Riviera à Vevey, organise des « soirées feu » depuis 2018 : « Parce que l’homme a tendance à mettre le couvercle sur ses émotions. Or il est précieux qu’il puisse ouvrir son cœur et pleurer comme n’importe quel être humain », a-t-il dit dimanche 18 avril dans l’émission Hautes Fréquences.

    mardi 20 avril 2021
  • Voyager ? Oui, mais autrement

    Voyager ? Oui, mais autrement

    Avec la pandémie, les gens du voyage se retrouvent bloqués dans leurs quartiers d’hiver. Grâce aux beaux jours qui reviennent, ils se déplacent en Suisse et espèrent franchir les frontières sous peu. Pour l’heure, leurs itinérances se font, du moins pour certains d’entre eux, en musique. Rencontre.

    lundi 15 mars 2021

eglisesfree.ch

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

  • Partenariat reconduit entre la FREE et Médias-pro

    Mar 29 juin 2021

    La Convention qui lie la FREE et Médias-pro pour la poursuite du travail de Gabrielle Desarzens dans le service public a été renouvelée mardi 22 juin entre les instances concernées. Les compétences de la journaliste ont à nouveau été unanimement reconnues et saluées.

  • Tchad : et si vous étiez envoyés?

    Mar 16 mars 2021

    La Commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) travaille en lien avec Action Missionnaire Internationale partenaires (AMI-p), mission partenaire de la FREE qui oeuvre depuis 60 ans auprès des peuples du Sahel. La mission AMI-p est engagée sur plusieurs lieux dans la région du Tchad, au coeur de la capitale, N'Djaména, ainsi que dans sa banlieue, dans l'est du pays à Abéché et au nord du Togo à Mango. Vous pouvez découvrir davantage sur les champs d'actions en cliquant ici.

LAFREE.INFO

  • Action paquets de Noël : malgré la pandémie, une vingt-sixième édition prometteuse

    Ven 03 décembre 2021

    Cette année encore, une grande majorité des Eglises de la FREE ont participé à l’Action paquets de Noël, portée par la Mission chrétienne pour les pays de l’Est (MCE), Licht im Osten, l’Aide aux Eglises du monde (AEM) et ACP. Selon Eric Pfammatter, coordinateur romand de la MCE, cette vingt-sixième édition s’avère déjà un tout bon cru.

  • Le secteur européen du Mouvement de Lausanne a réuni quelque 800 leaders en visioconférence

    Ven 26 novembre 2021

    Le secteur européen du Mouvement de Lausanne s’est réuni en visioconférence, du 17 au 20 novembre 2021. A cette occasion, quelque 800 responsables protestants évangéliques ont réfléchi ensemble à la manière de partager l’Evangile dans notre Europe moderne.

  • Organisez un « Dimanche pour son prochain » en 2022

    Ven 26 novembre 2021

    L’organisation StopPauvreté propose aux Eglises d’organiser un culte, en février ou mars 2022, consacré à l’enfance, en lien avec les enjeux de la pauvreté. Tout un matériel sera fourni aux communautés qui en feront la demande.

  • Un Dieu médecin

    Ven 19 novembre 2021

    Les Dix commandements, le Sermon sur la montagne, nous nous efforçons de les respecter, de les mettre en pratique. Pourtant, nous trouvons cela difficile. Cela est dû, entre autres, à une vision incomplète de qui est Dieu.

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !