Comment le coronavirus profite aux djihadistes de Boko Haram en Afrique

mercredi 15 avril 2020

Il y a six ans, les lycéennes de Chibok au Nigeria étaient enlevées par Boko Haram. Alors que certaines sont toujours détenues, l'ONG Open Doors England souligne mardi 14 avril que le confinement lié au coronavirus profite au groupe djihadiste. Et invite les chrétiens à prier pour ces jeunes victimes. 

Le 14 avril 2014, 276 lycéennes de 12 à 17 ans avaient été enlevées par Boko Haram dans le nord-ouest du Nigeria. Si certaines ont réussi à s’échapper, et si d’autres ont été libérées après des négociations avec le gouvernement, plus d’une centaine sont toujours captives. Et le groupe n’a jamais cessé de kidnapper des filles ou des jeunes femmes, comme par exemple en 2018 quand une centaine d’écolières ont été enlevées à Dapchi, dans le nord-est du pays.

Aujourd’hui, "il existe déjà des preuves que les djihadistes de Boko Haram utilisent les restrictions liées au coronavirus pour cibler celles qui restent chez elles pour en arrêter la propagation", dénonce Open Doors England (Portes ouvertes Angleterre) sur son site.

Utilisées comme esclaves

Si le groupe islamiste cible les lycéennes et les jeunes filles, c'est premièrement parce qu'il est contre toute éducation jugée trop occidentale - d’où ses attaques contre des lycées ou des écoles.

Mais les filles servent aussi d’esclaves sexuelles, ou d’esclaves tout court en assurant les corvées de cuisine ou de lessive. Une troisième raison est d'ordre religieux: les jeunes chrétiennes sont contraintes de renier leur foi et d’embrasser l’islam. Car Boko Haram a pour objectif l’islamisation du pays, voire de la région tout entière, puisqu’il sévit aussi au Tchad, au Niger et au Cameroun.

L'une de ces jeunes filles aujourd'hui libérée témoigne dans un article publié par Portes Ouvertes Angleterre : "Chaque jour après le retour de leurs attaques, ils nous battaient, ils nous violaient. Tout mon corps était recouvert de plaies et je suis devenue très maigre parce qu’ils ne nous donnaient pas assez de nourriture. Ils nous ont dit de dénoncer le Christ et de devenir musulmanes si nous voulions être plus libres dans le camp".

Nouveaux enlèvements à prévoir

Il est difficile encore de dire si le mouvement djihadiste prend de l’ampleur. Aucun chiffre n’est disponible sur le nombre de combattants, qui par ailleurs ne cessent de se déplacer.

Fin mars, l’armée tchadienne a lancé une grande offensive et les djihadistes ont alors migré vers le Nigeria, le Niger ou le Cameroun. "Ce qui signifie que l’on peut craindre désormais une multiplication d’attaques contre des civils dans de nouvelles zones, et autant de nouveaux enlèvements de jeunes filles", commente Illia Djadi, l'un des membres d'Open Doors. Une ONG qui invite les chrétiens à prier pour ces jeunes victimes "pour leur libération; mais aussi pour leur suivi une fois qu'elles arrivent à échapper à leurs tortionnaires".

Gabrielle Desarzens

Une chronique à écouter sur RTS La Première

 

Publicité
  • Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Noël, ou devenir des sauveurs sur les pas de Jésus

    Au Liban, les habitants vivent l’intensité de la vie face à l’intensité de la mort, selon les mots du théologien et prêtre maronite Fadi Daou rencontré à Genève. Il invite notamment ses concitoyens à devenir des sauveurs… sur les pas de Jésus.

    mardi 21 décembre 2021
  • Noël, ou sortir de nos jugements

    Noël, ou sortir de nos jugements

    Thierry Lenoir est aumônier à 100% à la clinique de La Lignière à Gland. Cet ancien pasteur adventiste parle de l’esprit de Noël en termes de jugements moraux, sociaux et religieux à mettre de côté. Une réflexion qu’il partage dans l’émission Hautes Fréquences diffusée dimanche 19 décembre à 19 heures sur RTS La Première.

    mercredi 15 décembre 2021
  • « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    « Votre couple a 2, 10, 30 ans au compteur ? Prenez-en soin ! »

    On investit dans nos carrières professionnelles, dans nos maisons… mais pas assez dans notre couple. C’est le constat que dressent Marc et Christine Gallay, le couple pastoral de l’église évangélique (FREE) de Lonay. Qui pratique avec bonheur une méthode dite « Imago », qui met la cellule de base créée par Dieu à l’honneur. Rencontre.

    lundi 01 novembre 2021
  • « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    « Les chrétiens ne sont pas là pour gagner une loi ! »

    En octobre dernier, le verdict du Tribunal constitutionnel polonais rendant l’avortement quasi illégal a provoqué de nouvelles grandes manifestations dans le pays. Pasteur dans la plus ancienne église évangélique de Varsovie, Samuel Skrzypkowski, 31 ans, nous donne son regard sur la crise traversée actuellement par la Pologne sur le sujet.

    jeudi 02 septembre 2021

eglisesfree.ch

  • Commission Afrique et Moyen-Orient

    Lun 16 novembre 2020

    En lien avec les Œuvres et Eglises concernées et avec les autres commissions géographiques (Asie et Europe), la commission Afrique-Moyen Orient (CAMO) a pour objectif d'accompagner (écouter, conseiller, soutenir, encourager, visiter...) les envoyés avant, pendant et après leur engagement en Afrique et au Moyen-Orient.

  • Gouvernance partagée à la FREE: 4 postes sont mis au concours

    Jeu 16 décembre 2021

    Après bientôt une année de discussion et de réflexion, la Rencontre Générale de la FREE a donné son feu vert pour la première étape concrète du changement de gouvernance de la FREE: la restructuration du poste de Secrétaire général, créé en 2007 lors de la fusion de la FEEL et des AESR, en plusieurs postes de Responsables de secteurs - de cercles comme on le dira dorénavant. Si certains d'entre eux restent bénévoles (comme l'Administration ou la Mission), 3 d'entre eux vont devenir salariés, entre 25 et 40%.

  • Rencontre générale de la FREE : vers une transformation radicale du poste de Secrétaire général

    Lun 29 novembre 2021

    La Rencontre générale de la FREE, qui s’est tenue le 27 novembre 2021 à Lonay, a décidé de transformer le poste de Secrétaire général en une équipe de « coordinateurs ». Cette évolution, ainsi que l’introduction progressive de la gouvernance partagée, devrait rendre la gestion de la FREE plus souple et plus accessible aux jeunes générations.

  • Dessinez avec nous l'avenir de la Communication FREE !

    Jeu 07 octobre 2021

    La Commission communication est au nombre des secteurs de la FREE qui évoluent vers la gouvernance partagée. Dans ce cadre, elle souhaite mieux connaître vos attentes en matière d’offre de médias. Voulez-vous dessiner avec nous le contour de la communication de la FREE en 2022 ? Pour cela, nous vous invitons à remplir un sondage à l'adresse suivante : https://fr.surveymonkey.com/r/FreeCom2022

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !