Danilo Gay, un témoin derrière la grande muraille de Bosnie

vendredi 14 février 2020

Bloqués par des frontières devenues quasi hermétiques, les migrants qui empruntent à nouveau la route des Balkans ne parviennent guère à dépasser la Bosnie-Herzégovine. Ils s’y retrouvent comme coincés, parfois en grande souffrance. Le diacre protestant Danilo Gay est allé sur place faire preuve de solidarité.

Il fait froid, moins 5 degrés. De la Turquie, ils sont des centaines à avoir pris la route de la Grèce, puis de la Macédoine, à avoir traversé l’Albanie, et être remontés le Monténégro, pour se retrouver derrière le mur européen quasi infranchissable en Bosnie. Tous ces migrants viennent de Syrie, du Pakistan, d’Irak ou du Maghreb. Dans les rues de Sarajevo, beaucoup vendent des mouchoirs en papier pour survivre. Danilo Gay, 76 ans, s’arrête auprès d’eux, pose la main sur leurs épaules, discute. « Je devais venir les voir », dit-il simplement. Accompagné de quatre autres Suisses venus se rendre compte de ce que vivent ces hommes, ces femmes, ces enfants sur cette route migratoire, il serre des mains, achète sur place ce qui semble essentiel, là, tout-de-suite, à cette population fragilisée, écoute, partage.

Danilo Gay, qu’est-ce que vous observez ?

Danilo GayJe suis encore en pleine découverte. Mais je suis sous le choc. On est arrivé en train et en bus jusqu’à Tuzla (à une centaine de kilomètres de la capitale ndlr), où les migrants sont de passage et où ils vivent sous des tentes de fortune en plastique. Au lieu d’être misérables, ils nous offrent un grand sourire. Ils ne se rendent pas compte encore de ce qui les attend. A Sarajevo, où l’on est maintenant, c’est différent. Beaucoup ont déjà essayé de passer la frontière au nord et sont revenus meurtris, blessés parce qu’ils se sont heurtés aux gardes-frontières croates. Ils racontent en effet s’être fait frapper, blesser, voler, casser leur téléphone, parfois déshabiller.

Cela provoque quoi chez vous ?

Une humiliation. Une humiliation d’être dans cette Europe. J’ai visité beaucoup de pays pauvres dans ma vie, où j’ai été accueilli, accueilli, accueilli... On tuait la poule, comme on dit. Et dans mon pays qui est l’un des plus riches au monde, qui aurait les moyens d’accueillir beaucoup plus, j’ai honte. Nous avons développé un égoïsme, une assurance de ce que nous avons réussi à faire, mais sur le dos de qui ?

Une des raisons fondamentales pourquoi je suis ici, c’est pour être en contact avec la réalité de notre monde qui est là, sur les routes de la migration. Nous sommes dans un monde qui va migrer de plus en plus et ici, nous touchons la réalité de la souffrance du monde qu’on a souvent produite. Je veux la partager par mon regard, par ma main, par un geste généreux peut-être, au nom de tous ceux qui nous ont aidés à faire ce voyage.

Le migrant, pour vous, c’est qui ?

C’est un homme, c’est une femme, c’est un frère en humanité. Et ils m’apprennent beaucoup. En préparant ce voyage, j’ai médité sur la personne de Jésus. Et je me suis souvenu que lui était devant les foules ému de compassion. Il a souffert avec. Et a accueilli l’autre, l’étranger, celui qui était différent.

Gabrielle Desarzens

L’interview complète de Danilo Gay dans l'émission Babel du 16 février 2020

Laissez une réaction

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Publicité
  • Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Une votation qui défie les milieux évangéliques

    Le peuple suisse se prononce le 9 février sur l’extension de la norme pénale antiraciste à l’homophobie. Pour nourrir le débat, Marc Früh, responsable de l’Union démocratique fédérale (UDF) en Suisse romande, à l’origine du référendum qui combat cet ajout à l’article 261 bis du code pénal, et André Varidel, chrétien homosexuel issu des milieux évangéliques, répondent à trois questions.

    vendredi 24 janvier 2020
  • Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le Sahel et ses tensions religieuses s’invitent au WEF

    Le forum de Davos s’ouvre aujourd’hui mardi 21 janvier. Le Sahel et ses tensions religieuses y seront pour la première fois l’objet d’une conférence, organisée notamment par l’Alliance évangélique mondiale.

    mardi 21 janvier 2020
  • Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Tempête religieuse au Monténégro juste avant le Noël orthodoxe

    Une loi sur la liberté religieuse enflamme le Monténégro, petit pays balkanique aux trois quarts orthodoxe. Les centaines de monastères et les nombreuses terres de l’Eglise orthodoxe serbe, majoritaire, pourraient tout bonnement passer aux mains de l’Etat. Noël, que les orthodoxes célèbrent ce mardi 7 janvier, s’annonce tempétueux.

    lundi 06 janvier 2020
  • "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    "Il faut que les chrétiens reviennent vivre au Proche-Orient"

    Il a maintes fois risqué mourir d’une balle perdue. Au cœur du chaos syrien, dans la ville de Homs, le prêtre syrien Ziad Hilal est resté pendant les 8 années de guerre. « Parce qu’on ne quitte pas les gens quand ils passent par un temps difficile. » A la veille de Noël, il dit ne pas pouvoir imaginer un christianisme sans ses racines au Proche-Orient, « où Jésus est né, a marché et annoncé la Bonne Nouvelle. Il faut que les chrétiens reviennent y vivre ! »

    dimanche 22 décembre 2019

eglisesfree.ch

  • Lieux de culte : plutôt adaptés que neutres

    Mer 18 décembre 2019

    « Pour être missionnels, doit-on désacraliser nos lieux de culte ? » Tel était le thème de réflexion de l’après-midi, lors de la Rencontre générale de la FREE, le 23 novembre 2019 à Nyon. Cette réflexion a été introduite, le matin, par une méditation de Myriam Matthey, pasteure dans l’Eglise évangélique « La Fraternelle », à Nyon. Ensuite, durant l’après-midi, une table ronde a rassemblé Marc Gallay, pasteur dans l’Eglise évangélique de Lonay, François Kunz, architecte à Genève et Jacques André, pasteur dans l’Eglise évangélique de Cologny. Il ne sera, semble-t-il, pas nécessaire de « désacraliser » nos lieux de cultes et de les transformer en salles polyvalentes pour les rendre missionnels. Par contre, ils auront souvent besoin d’être adaptés.

  • Rencontre générale: vers un nouveau modèle de financement de la FREE

    Mer 18 décembre 2019

    La Rencontre générale de la FREE, dans sa nouvelle formule, a en bonne partie été consacrée à la présentation d’un nouveau modèle de financement. Quant au thème de réflexion de la journée, il était consacré aux bâtiments d’Eglises, leurs caractéristiques « missionnelles » ou non.

  • Inondations au sud du Laos: le riz vient à manquer dans certains villages

    Jeu 05 décembre 2019

    Les inondations du début du mois de septembre dernier dans les six provinces du sud Laos sont passées inaperçues pour la majorité des Européens. Trois mois après, les cicatrices laissées par cette catastrophe restent profondes.

  • Soutenez l'Action de Noël 2019 au Sénégal et en France

    Jeu 05 décembre 2019

    Vous pouvez soutenir ces deux projets et obtenir des informations supplémentaires à leur sujet sur les sites internet www.eglisesfree.ch et www.sme-suisse.org.

LAFREE.INFO

Instagram

Suivez-nous sur les réseaux sociaux !